Jarry très ému dans "Quotidien" : "Il faut qu'on pense à la manière dont on a envie de mourir"

Rania Hoballah
Publié le 12 octobre 2021 à 13h29
Jarry, très ému, évoque la fin de vie de son père sur le plateau de "Quotidien".

Jarry, très ému, évoque la fin de vie de son père sur le plateau de "Quotidien".

Source : Capure d'écran TMC

EMOTION – Invité sur le plateau de "Quotidien", l'humoriste à l'affiche de la fiction "A tes côtés" sur TF1 a livré un plaidoyer vibrant sur la fin de vie.

Il a eu du mal à retenir ses larmes. Jarry était invité sur le plateau de "Quotidien" sur TMC ce lundi pour faire la promotion d'A tes côtés, son premier film en tant que réalisateur. Dans cette fiction inspirée de son expérience personnelle, l'humoriste joue le rôle d'Anthony, un artiste citadin qui entretient une relation complexe avec son père Marcel, vigneron et chasseur. Lorsque Marcel découvre qu'il est condamné par un cancer, il va demander à son fils de l'accompagner jusqu'au bout…

C'est avec beaucoup d'émotion que Jarry a évoqué la disparition de son père, décédé il y a 18 ans. Quel message a-t-il envie de faire passer à tous ceux qui accompagnent des proches malades ? "Je voudrais leur dire que ce n’est pas dramatique. À partir du moment où on naît, on sait qu'on va mourir un jour. Je leur dirais de ne pas attendre pour dire ce qu'ils pensent. (…) Une fois les gens partis, on va vivre avec ce qu'on s'est dit sur la fin et c'est avec ça qu'on va se construire. J'ai aussi envie de leur dire : 'N'ayez pas peur'.  Il faut juste être là et dire aux gens qu'ils n'ont pas vécu pour rien", a répondu Jarry. 

Lire aussi

Je m'attends à ce que cette campagne présidentielle se penche sur la fin de vie

Jarry

Il en a aussi profité pour faire passer un message sur la fin de vie. "Dans ce pays, il faut qu'on pense à la manière dont on a envie de mourir. Cette manière définit la société dans laquelle on vit : aujourd'hui il y a des gens qui souffrent et on s'acharne à les maintenir en vie avec des traitements thérapeutiques alors qu'ils demandent juste à partir dignement, en reconnaissant les gens qui les entourent", a expliqué Jarry face à Yann Barthès.

"Je m'attends à ce que cette campagne présidentielle se penche sur la fin de vie", a-t-il poursuivi. "Je pense à ces infirmiers et à ces infirmières qui travaillent quotidiennement à accompagner ces gens jusqu'à leur dernier souffle. Ça, c’est des héros", a lancé l'humoriste la voix tremblante. 


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info