Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

L’ex-mari de Britney Spears était devant le Capitole avec les pro-Trump

Delphine DE FREITAS
Publié le 8 janvier 2021 à 13h36
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

PAS CONTENT – Jason Alexander, qui a été l’époux de Britney Spears (pendant 55 heures), a manifesté à Washington DC mercredi. Une présence qu’il a revendiquée avec un selfie, sans préciser s’il avait lui aussi pénétré dans le temple de la démocratie américaine.

Il affiche son soutien au président américain jusque sur son bonnet. Jason Alexander ne sourit pas mais est fier de dire qu’il a fait partie des milliers de partisans de Donald Trump à s’être déplacé à Washington DC ce mercredi 6 janvier. "Des millions" même selon le jeune homme, dont la célébrité ne tient qu’à un événement vieux de 16 ans. 

Il détient avec la Queen of the pop le record du mariage le plus court de l’ère moderne chez les peoples. Ami d’enfance de la chanteuse, il n’est resté marié avec elle que 55 heures en janvier 2004… Le temps qu’elle obtienne l’annulation de cette union conclue à Las Vegas après une soirée visiblement trop arrosée.

Il défend les idées du mouvement QAnon

Depuis, Jason Alexander profite de cette étiquette "ex-mari de" pour faire parler de lui comme il peut. TMZ s’est abonné à son compte Facebook sur lequel il a donc posté ce fameux selfie mercredi 6 janvier, bonnet rouge siglé "Trump 45" sur la tête. Habitué des manifestations, il a milité aux côtés du mouvement #FreeBritney qui veut libérer Britney Spears de la tutelle de son père. Mais sur sa page Facebook, c’est contre toute autre chose qu’il lutte. 

LCI PLAY - #FreeBritney : le mouvement qui veut libérer Britney SpearsSource : Sujet Digital LCI
JT Perso

Celui qui se dit "Journaliste chercheur chez Théories du complot et histoire" défend Donald Trump corps et âmes en partageant des idées proches du mouvement conspirationniste QAnon, remettant en cause l'existence de la pandémie de coronavirus. "Je ne porte pas de masque parce que je n'écoute pas les ordres tyranniques qui n’ont pas été décidés pendant une élection juste", écrit-il avant de prévenir qu’il "ne faudra pas être surpris si une guerre civile suit". 

Mais Jason Alexander faisait-il partie des émeutiers qui ont envahi le Capitole ? Les appels lancés par le site sont restés sans réponse. Le FBI, qui a lancé un avis de recherche pour retrouver les principaux participants à l'action qui a coûté la vie à cinq personnes, n'aura pas trop de mal à l'identifier le cas échéant.