Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Jean-Luc Mélenchon refuse de participer au débat du 20 avril sur France 2, la chaîne l'accuse de vouloir "faire le buzz"

Jérôme Vermelin
Publié le 28 mars 2017 à 17h02
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

SURPRISE – Ce sera sans lui. Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce mardi qu’il ne participerait pas au débat organisé le 20 avril par France 2 entre les 11 candidats à l’élection présidentielle. La chaîne lui a répondu dans un communiqué, l'accusant notamment de vouloir "faire le buzz".

Il en manquera donc un. Alors qu’il participera au débat entre les 11 candidats à l’élection présidentielle, le 4 avril sur BFMTV et CNews, Jean-Luc Mélenchon a décidé de boycotter le même exercice sur France 2 le 20 avril, à 48 heures du premier tour. Ce qu’il explique ce mardi matin dans un long message publié sur son blog. La date, d’abord, lui pose problème. 

"La chaîne ne s’est pas demandée si nous sommes d’accord pour mettre en jeu toute notre campagne 48 heures avant le vote, ni ce que nous avions prévu de faire à cette date, ni s’il est décent et conforme qu’une campagne électorale s’achève par un événement auquel il est impossible de répliquer le cas échéant", écrit le candidat, avant de s’en prendre à la ligne éditoriale de la chaîne publique.

Il ne veut pas être de la "chair à buzz"

"Tenons compte des pratiques de la chaîne telle qu’on peut les observer dans le déroulement de l’odieuse "Émission politique", véritable traquenard qui fonctionne seulement comme un spectacle, dont la volonté de mise à mort est tellement évidente qu’elle est insupportable même quand un de nos adversaires y est soumis ! Il me paraît donc essentiel de ne pas accepter d’être réduit de cette façon grossière en 'chair à buzz'."

Jean-Luc Mélenchon fait évidemment allusion au numéro du magazine politique, jeudi dernier, au cours duquel François Fillon a été violemment interpellé en direct par l’écrivain Christine Angot. Le 23 février, il s’était lui-même soumis à l’exercice de "l’invité surprise", l’acteur Philippe Torreton venant l’interroger sur une éventuelle alliance avec Benoît Hamon.

France Télévision en colère

Dans un communiqué à l'AFP, le groupe France Télévisions a annoncé qu'il maintiendrait le débat prévu le 20 avril, malgré le refus de Jean-Luc Mélenchon d'y participer. Le groupe public, qui affirme avoir appris ce refus via le blog du candidat, a également critiqué ses récentes "attaques inacceptables" contre "L'Émission politique", diffusée sur France 2. 

"Comme tous les candidats déclarés, monsieur Mélenchon a reçu une lettre recommandée avec accusé de réception doublée d'un message mail le 31 janvier l'invitant au débat du 20 avril", rappelle le groupe. "Il n'y a eu alors aucune contestation de sa part ni du débat ni de la date proposée (...) 

"France Télévisions ne peut accepter qu'un candidat veuille créer le buzz en stigmatisant ses équipes et ses rendez-vous, et maintient donc un débat attendu par nos concitoyens, dont le principe a été accepté par tous les candidats."


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info