Jérémy Ferrari, l'ex de TPMP qui a dégommé Cyril Hanouna

Zahia Yalioua
Publié le 8 octobre 2016 à 0h28
Jérémy Ferrari, l'ex de TPMP qui a dégommé Cyril Hanouna

Source : Stephane Allaman / KCS PRESSE

CLASH D'EX - En froid avec Cyril Hanouna depuis son départ de de "TPMP", Jérémy Ferrari vient à nouveau d’échanger des propos virulents avec ce dernier. Pas de quoi empêcher C8 de lui consacrer sa soirée, ce vendredi 7 octobre. Portrait de celui qui a osé défier l’animateur star de la chaîne.

Vendredi 7 octobre, la chaîne C8 a déroulé le tapis rouge à Jérémy Ferrari. La chaîne où officie Cyril Hanouna a en effet programmé une double soirée avec l’humoriste. A 20h55, la chaîne diffusait Les duos Impossibles de Jérémy Ferrari, un spectacle constitué de nombreux duos comiques  présenté en ouverture du festival  d’humour Smile and Song en Belgique. Et à partir de 22h55, c’est Hallelujah Bordel !,  le deuxième spectacle de Jérémy Ferrari qui a eu les honneurs de la deuxième partie de soirée. Le comédien à l’humour féroce et à la verve caustique s’y attaque aux religions. En s’appuyant sur les textes des différentes religions monothéistes, l’humoriste pointe avec drôlerie et causticité les extrémismes de toutes sortes. 

Cette programmation a pourtant de quoi étonner étant donné la dernière passe d’armes qui a opposé Cyril Hanouna, l’animateur star de la chaîne, et l’humoriste adepte des clashes médiatiques. Invité de l’émission C l’Hebdo ce samedi 1er octobre sur France 5, Jérémy Ferrari était revenu sur le tempérament de chef de bande de Cyril Hanouna, qui l'avait amené à prendre la décision de quitter Touche Pas à Mon Poste où il officiait en tant que chroniqueur.

Invité ensuite à réagir sur une séquence où Cyril Hanouna qualifie Mathieu Delormeau de "pleureuse" jeté "comme une merde par NRJ12" et qui est venu le supplier de l’embaucher, Jérémy Ferrari se montre encore plus virulent : "On va plaindre ces chroniqueurs, mais mec si t’en as marre qui’il se foute de ta gueule, casse-toi ! (…) Hanouna ne se comporte pas bien mais c’est eux qui l’autorisent… Evidemment, les gens vont te marcher dessus. Alors prends tes couilles !" Une intervention qui a très mal été accueillie par le principal intéressé, Mathieu Delormeau, qui a alors poussé un coup de gueule. "Quel Connard !", s’est exclamé le chroniqueur avant d’être appuyé par Cyril Hanouna  : "Il ne faut pas que vous soyez énervé parce que Jérémy ce n’est pas la première fois qu’il dit n’importe quoi. Jérémy, je pense qu’il devrait un peu fermer sa gueule !"

Hanouna, le dernier d'une série de prises de bec

Cette nouvelle passe d’arme s’ajoute désormais à une longue liste de clashes médiatiques dont Jérémy Ferrari a le secret. L’humoriste qui n’a décidément pas la langue dans sa poche s’est d’abord fait connaître pour son échange houleux avec Manuel Valls dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché le 16 janvier 2016. Alors que le Premier ministre défendait le choix de Johnny Hallyday invité à chanter lors de l’hommage aux victimes des attentats de Paris, Jérémy Ferrari n’a pas fait dans la dentelle : "Moi je pense que la mort de quelqu'un appartient d'abord à la personne et à sa famille. Ces gens n'aimaient pas Johnny donc je ne crois pas que ce soit une bonne idée qu'il y ait Johnny. Comme je ne crois pas que des gens comme Ali Bongo, qui est un dictateur africain, soit présent à l'hommage de personnes mortes pour la liberté d'expression". Il avait même alors ajouté : "Vous vous êtes en guerre. Votre gouvernement est en guerre. Nous, nous ne sommes pas en guerre. Nous, on se fait tirer dessus quand on va voir des concerts."

L’humoriste n’aime décidément pas les politiques. Après Manuel Valls, il avait aligné la classe politique, quatre mois plus tard, lors d’une intervention dans l’émission Médias le Mag : "Les politiques se comportent maintenant comme des espèces d’élites absolument intouchables, ce n’est pas nouveau, mais ça empire. On n’a jamais été aussi loin dans un comportement des politiques qui se foutent totalement des gens."

Peu avare de sarcasmes, le comédien de 31 ans avait également usé d’ironie après une intervention de Rachida Dati dans Salut les Terriens, présenté par Thierry Ardisson, au sujet des fameuses fiches S que brandissent à tout-va les politiques. Ce dernier reprend alors les propos de l’ancienne Garde des Sceaux avant de s'en prendre à son discours : "Les gens ont peur, les terroristes on va les mettre en prison, on va trier les fiches S... Moi je veux bien croire à vos promesses mais pour ça il faut qu'on ait confiance en vous et le problème c'est que personne n'a confiance en vous !"

Un tir sur la liberté d'expression contre France 2

L’artiste qui manie l’humour noir comme personne avait déjà eu un échange quelque peu musclé avec Alessandra Sublet dans l’émission Un soir à la Tour Eiffel en janvier 2015. Alors que l’animatrice souhaitait revenir sur les attentats de Charlie Hebdo et la liberté d’expression, Jérémy Ferrari s’est emporté : "On est en train de parler de la liberté d'expression. Moi j'ai commencé à travailler sur cette chaîne, sur France Télévisions (avec Laurent Ruquier). J'ai pu dire tout ce que je voulais pendant plusieurs années... faire des sketchs très hard et très durs et quand il y a eu un changement de direction, on m'a demandé de relire mes textes, et du coup j'ai arrêté de travailler sur France Télévisions."

Bon client sur les plateaux, Jérémy Ferrari attire également les foules au théâtre. Son dernier one-man-show, Vends deux pièces à Beyrouth est un véritable succès. Dans ce dernier show, il parle de la guerre et des attentats et joue même le pompiste face aux frères Kouachi ou en se projetant dans le bureau des kamikazes de Daech. 

VIDÉO - Demain à la Une : Jérémy Ferrari

Demain à la Une : Jérémy FerrariSource : 50' inside
Cette vidéo n'est plus disponible

Zahia Yalioua

Tout
TF1 Info