La championne de boxe, qui se prépare pour Paris 2024, a été choisie par Mattel pour une collection spéciale consacrée à neuf athlètes qui se sont imposées dans leur sport.
"Si on avait dit à la petite Estelle qui jouait à la poupée qu’un jour, il y aurait une Barbie Estelle boxeuse…", s’enthousiasme-t-elle sur ses réseaux sociaux.
Objet de collection, ce modèle unique ne sera pas disponible à la vente.

Tout a été reproduit avec minutie. Y compris son prénom, qui s’affiche sur sa ceinture. Poing serré et large sourire, Estelle Mossely pose avec la poupée à son effigie, que Mattel a dessinée pour elle à l’occasion du 65e anniversaire du célèbre jouet. "Si on avait dit à la petite Estelle qui jouait à la poupée qu’un jour, il y aurait une Barbie Estelle boxeuse… Quelle fierté d’avoir ma propre Barbie avec tout ce que cela représente", se félicite la championne qui rêve d’être le porte-drapeau de la France lors des JO de Paris 2024 cet été.

Honorée avec Venus Williams

"J’ai toujours eu à cœur d’inspirer la nouvelle génération et d’encourager les jeunes filles à persévérer dans le sport. Je veux montrer que l’on peut être ce que l’on veut, être boxeuse ou bien championne. Mais surtout qu’il ne faut pas se fixer de limites, identifier ce qui nous plaît, ce qui nous fait vibrer puis se donner les moyens de réussir. Travailler, y croire, persévérer et ne pas s’arrêter au moindre obstacle !", insiste Estelle Mossely, partageant son "honneur de faire partie de la team Barbie 2024, entourée de toutes ces grandes championnes !". 

La Française fait partie des neufs athlètes inspirantes qui ont eu droit à leur version miniatures. Un honneur qu’elle partage avec la star du tennis Venus Williams, les footballeuses Christine Sinclair et Mary Fowler, les gymnastes Alexa Moreno et Rebecca Andrade, la spécialiste du paratriathlon Susana Rodriguez, la nageuse Federica Pellegrini et la sprinteuse Ewa Swoboda. Mattel n'en est pas à son coup d'essai pour élargir ses messages à destination du jeune public.

Désireuse aussi de lutter contre les stéréotypes de représentations qui lui ont longtemps été reprochés, le géant du jouet a mis sur le marché sa première Barbie trisomique l'an dernier. La suite logique de la stratégie visant à plus d'inclusivité mise en place par le fabricant qui a aussi créé une poupée atteinte de vitiligo, une autre en fauteuil roulant ou encore une troisième avec un appareil auditif.

Si ces derniers modèles sont en vente en magasin, ce n'est malheureusement pas le cas des créations représentant les stars du sport. La mini-Mossely et les autres sont des modèles uniques qui n'ont été offerts qu'à leur double grandeur nature. Mais d'autres Barbie sportives, dont une boxeuse, sont désormais disponibles à l'achat. Sans doute pas de quoi dessiner un été aussi musclé que celui de l’an dernier pour la marque de jouets, boostée par le succès du film Barbie avec Margot Robbie. Mais les poupées seront au moins prêtes à vibrer pour les Jeux olympiques.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info