Johnny Depp vs. "The Sun" : la justice britannique lui refuse un procès en appel

Jérôme Vermelin, avec AFP
Publié le 25 mars 2021 à 13h17
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

JUSTICE - Après avoir perdu son procès en diffamation contre le tabloïd "The Sun" en novembre, Johnny Depp entendait faire rejuger l'affaire en appel, ses avocats affirmant qu'Amber Heard, l’ex-compagne du comédien, avait menti à la justice. Une requête rejetée ce jeudi.

La justice britannique a tranché. Après avoir perdu son procès en diffamation contre le tabloïd The Sun, en novembre dernier, Johnny Depp avait saisi la cour d’appel pour faire rejuger l’affaire. Ce jeudi, la justice britannique a refusé sa demande, mettant sans doute un terme à un feuilleton qui a défrayé la chronique. 

 

L’ex-star de la saga Pirates des Caraïbes, 57 ans, reprochait au tabloïd de l’avoir dépeint comme un "cogneur de femmes", dans un article d’avril 2018 relatant sa relation tumultueuse avec son ex-épouse, l’actrice Amber Heard. Lors du procès, qui s’était déroulé l’été dernier, la jeune femme avait été entendue en qualité de témoin par la défense du tabloïd, propriété de News Group Newspapers (NGN).

La fin d'un feuilleton sordide

Les audiences ultra-médiatisées avaient donné lieu à un déballage sordide, Amber Heard détaillant des agressions physiques et verbales qui se seraient déroulées durant sa relation avec Johnny Depp, dont elle a divorcé en 2017 après seulement quelques mois de mariage. Des faits que l’acteur a toujours niés, tout en reconnaissant certains excès liés à sa consommation d’alcool notamment. 

 

Après trois semaines d'audience en juillet, le juge Andrew Nicol avait tranché en faveur du tabloïd. Il avait estimé dans son jugement que les qualificatifs du Sun étaient "substantiellement vrais" car "la grande majorité des agressions présumées ont été prouvées".

Lire aussi

Pour justifier leur demande de procès en appel, les avocats de Johnny Depp devaient produire des éléments nouveaux à la justice. D’après eux, Amber Heard aurait menti en disant avoir fait don à des associations des sept millions de dollars obtenus dans le cadre de la procédure de divorce, dans le but d'apparaître sous un jour favorable. 

 

Un argument rejeté en bloc ce jeudi par la cour d’appel qui a estimé qu'il n'y avait aucune raison de penser que la décision du juge Nicol a été influencée par les déclarations d'Amber Heard au sujet des donations. De son côté The Sun s'est félicité de la décision, saluant le "témoignage courageux" d'Amber Heard devant le tribunal, "malgré les tentatives répétées de l'auteur des faits de la réduire au silence". 


Jérôme Vermelin, avec AFP

Tout
TF1 Info