Après "Joker", Joaquin Phoenix de nouveau au sommet avec le "Napoléon" de Ridley Scott ?

par Jérôme VERMELIN
Publié le 8 novembre 2022 à 13h03
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’acteur incarne Napoléon Bonaparte dans le prochain film de Ridley Scott, tourné au printemps en Angleterre.
Un film de guerre épique et sentimental qui sortira l’an prochain sur la plateforme AppleTV+.
Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'un des films les plus attendus (et excitants) du moment.

L’année 2023 sera-t-elle enfin celle du retour de Joaquin Phoenix ? Depuis son triomphe aux Oscars il y a deux ans pour sa performance ébouriffante dans Joker, un rôle qu’il s’apprête à reprendre dans un deuxième volet face à Lady Gaga, l’électron libre du cinéma américain ferait presque plus parler de lui pour son engagement en faveur de la cause animale que ses projets à l'écran. 

Sorti chez nous en janvier dernier, le drame Nos âmes d’enfant de Mike Mills est passé totalement inaperçu tandis que Disappointment Boulevard, sa collaboration avec le nouveau pape de l’horreur Ari Aster attendue à Cannes, a été repoussée aux calendes grecques pour d’obscures raisons.

Tout au long de sa vie, Napoléon a mené une guerre romantique avec Joséphine

Ridley Scott

S’il y a un projet qu’on est sûr et certain de découvrir l’an prochain, c’est le Napoléon de Ridley Scott. Plus de 20 ans après avoir travaillé ensemble sur Gladiator, l’acteur et le réalisateur se sont retrouvés au printemps dernier pour un tournage épique sous le nom de code de "Marengo", en référence à la bataille remportée par les troupes de Bonaparte, le 14 juin 1800, dans le Piémont face à l’armée autrichienne. Une date majeure dans l’ascension du futur empereur.

Écrit par David Scarpa, le scénariste qui avait déjà travaillé avec Ridley Scott sur Tout l’argent du monde, cette grosse production se veut aussi spectaculaire qu’intimiste. "Napoléon est un homme qui m’a toujours fasciné", déclarait le cinéaste à l’annonce du projet en octobre 2020. "Tout au long de sa vie, il a mené une guerre romantique avec Joséphine. Il a conquis le monde pour obtenir son amour. Et lorsqu’il n’a pas pu, il a tout détruit, y compris lui-même".

AppleTV+

Pour donner la réplique à Joaquin Phoenix, Ridley Scott avait d’abord jeté son dévolu sur Jodie Comer, la star de la série Killing Eve, qu’il avait déjà dirigé dans Le Dernier Duel. Pendant plusieurs mois, la jeune femme répète son enthousiasme à l’idée de faire partie de l’aventure. Mais en janvier 2022, à l’approche du tournage, elle renonce en raison des retards répétés liés à la pandémie de Covid. C’est finalement Vanessa Kirby, qui jouait la princesse Margaret dans la série The Crown, qui hérite du rôle. 

L'équipe enfin au complet, les prises de vues ont débuté en février au Royaume-Uni, dans les régions du Buckinghamshire et de l’Oxfordshire où pas moins de six séquences de batailles ont été reconstituées, dont vraisemblablement celle de Waterloo. Ridley Scott a également posé ses caméras dans la ville côtière de Lincoln, dans l’est de l’Angleterre, où la cathédrale locale a permis de recréer Notre-Dame, sans doute pour mettre en scène le sacre de l’empereur en décembre 1804.

Habitué à s’immerger totalement dans ses personnages, Joaquin Phoenix, 48 ans, ne s’est pas exprimé sur sa vision d’un personnage qui a été porté à l’écran à de multiples reprises depuis le début de l’histoire du Septième art. Mais plusieurs clichés du tournage, qui ont "fuité" en mars dernier, n’ont fait que renforcer l’excitation des fans de l’acteur et des cinéphiles en général.

Si ce Napoléon n’a pas été tourné dans l’Hexagone, plusieurs acteurs français figurent au générique puisque Ridley Scott a fait appel à Tahar Rahim et Ludivine Sagnier pour les rôles de Paul Barras et de Madame de Tallien, deux personnages clés dans les jeunes années de Bonaparte. Le jeune Edouard Philipponnat, qu’on a pu voir dans House of Gucci, incarne lui le tsar Alexandre Ier.

Lire aussi

Au moment où nous écrivons ces lignes, Ridley Scott semble être dans la dernière ligne droite de la post-production puisqu’une première projection test vient d’avoir lieu à Los Angeles, d’après le site spécialisé World of Reel. Un critique anonyme, qui a pu y assister, évoque un Joaquin Phoenix qui "livre une performance digne de Brando, parfois à la limite de l’absurde" et des scènes de bataille "d’une grandeur presque cosmique". Rien que ça.

Le seul point noir pour le public français, c’est qu’il devra découvrir Napoléon sur sa télé ou sur son ordinateur puisque le film est produit par AppleTV+. Aux États-Unis, la mise en ligne sur la plateforme, encore non datée, sera certainement précédée de plusieurs projections sur grand écran. Mais pas chez nous en raison de la chronologie des médias, qui donne la primeur des nouveaux films aux salles de cinéma pendant de longs mois.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info