L’influenceuse chinoise Viya "effacée" du web après avoir été condamnée pour fraude fiscale

Jérôme Vermelin
Publié le 22 décembre 2021 à 15h54, mis à jour le 22 décembre 2021 à 16h06
JT Perso

Source : TF1 Info

DOUBLE PEINE – Après avoir écopé d’une amende record pour avoir omis de déclarer plusieurs millions d’euros auprès des autorités chinoises, la célèbre influenceuse Viya est désormais introuvable sur les réseaux sociaux.

On ne plaisante pas avec le fisc chinois. La célèbre influenceuse Viya, de son vrai nom Huang Wei, vient de l’apprendre à ses dépens. Après avoir omis de déclarer la bagatelle de 80 millions d’euros de 2019 à 2020, celle qui est surnommée dans son pays la "reine du live-stream" vient d’être condamnée à payer une amende record de 185 millions d’euros. Mais il y a peut-être pire : l’ensemble de ses comptes sur les plateformes Weibo, Taobao et Douyin, la version locale de TikTok, ont été suspendus pour une durée indéterminée.

Viya, 36 ans, est devenue l’une des influences les plus populaires de son pays au cours de la dernière décennie en vantant les mérites de toutes sortes de biens de consommation en mode télé-achat. En novembre dernier, elle a ainsi vendu pour 1,8 milliard d'euros) de produits en une seule soirée, à l'occasion de la Fête des célibataires qui donne lieu à des promotions monstres. Avant d’être dans le viseur de la justice, elle était présentée comme un modèle de cette nouvelle économie qui génère des bénéfices monstrueux.

Son mea culpa ne suffit pas

Dans l’un de ses derniers messages postés sur Weibo, Viya reconnaissait être "profondément coupable". "Mal, c’est mal !", écrivait-elle. "Je suis prête à supporter les conséquences de mon erreur". Don Haifeng, son mari, a lui aussi fait son mea culpa. "Je n’ai pas aidé Viya à faire du bon travail", explique-t-il dans un communiqué. "Je me sens très coupable. En plus de m’excuser auprès du public, je dois aussi m’excuser auprès de ma femme, Viya."

Lire aussi

Le redressement fiscal de Viya intervient au moment où les autorités chinoises intensifient leur campagne contre les salaires mirobolants dans le showbiz et traquent avec sévérité les fraudes entourant ces rémunérations. Plonger les fautifs dans l'anonymat numérique les prive également de tout accès à leurs millions d’abonnés. CNN souligne qu’en novembre dernier, deux autres influenceuses ont écopé d’amendes inférieures. Mais l’accès à leurs comptes n’a toujours pas été rétabli.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info