Sharon Jones, la "James Brown au féminin", est décédée

Sabine BOUCHOUL
Publié le 19 novembre 2016 à 18h40
Sharon Jones,  la "James Brown au féminin", est décédée

Source : BEBERT BRUNO/SIPA

DECES - Triste nouvelle pour les fans de soul music. La chanteuse Sharon Jones, leader du groupe Dap-Kings et que l'on surnommait "James Brown au féminin" est morte des suites d'un cancer du pancréas. Elle avait 60 ans.

"Nous avons la tristesse de vous annoncer le décès de Sharon Jones après un combat héroïque contre un cancer du pancréas. Elle était entourée par les siens, dont les Dap-Kings". C’est avec ce message posté sur la page d’accueil du site de la chanteuse que ses fans ont appris la disparition de la soulwoman américaine. Elle avait 60 ans et luttait depuis de très nombreuses années contre la maladie. Un cancer détecté en 2013, qui ne l’avait pas empêchée de poursuivre sa carrière musicale commencée sur le tard.

C'est en effet à l'âge de 45 ans que sa carrière a décollé. Avant, sa vie était un enchaînement de petits boulots et de galères en tout genre entre Brooklyn et le Bronx. Persévérante, Sharon Jones, qui a appris à chanter dans une chorale gospel, n’a jamais perdu l’espoir de percer un jour dans la musique. Sa persévérance a payé. En 2009, elle est repérée par le mythique label de soul Daptone (elle en deviendra son fer de lance). Sa fougue, sa voix puissante et son énergie poussent le label à lui faire enregistrer un premier album avec son groupe, The Dap-Kings. Sept autres paraîtront.

La fougue de James Brown

La chanteuse collabore avec Amy Winehouse sur l’album Back To Black, le plus célèbre de l’Anglaise, elle enregistre un duo avec Michael Bublé et grâce à Give The People What They Want, album publié en 2014, le groupe connaît même la reconnaissance de ses pairs en étant nominé aux Grammy Awards. Si Sharon Jones & The Dap-Kings repartent bredouille de la cérémonie, cela leur assure une nouvelle exposition médiatique. 

Et si la chanteuse est déjà très affaiblie par son cancer du pancréas à cette époque-là, elle ne perd rien de sa fougue et de son énergie scénique. Rolling Stone parle d’une bête de scène qui maîtrise les foules comme James Brown. Elle continuera à enregistrer des albums, évoque sa maladie et son combat dans un documentaire, "Miss Sharon Jones !", tourne avec son groupe dans la série Luke Cage et continue les concerts. Jusqu’à une rechute début 2016, qui la contraidra à annuler sa tournée européenne prévue pour l’été. 


Sabine BOUCHOUL

Tout
TF1 Info