La promotion Miss France 2023 a élu sa première candidate à Tahiti

Delphine DE FREITAS
Publié le 27 juin 2022 à 12h50
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Tradition oblige, c’est en Polynésie française qu’ont démarré les élections régionales.
Herenui Tuheiava, 23 ans, a été élue parmi dix candidates ce vendredi 24 juin à Papeete.
Elle tentera de prendre la suite de Diane Leyre en décembre prochain à Châteauroux.

Elle est la première à officiellement entrer en lice pour le titre de Miss France 2023. Une élection pour laquelle elle promet déjà de "se donner à 1000%". Herenui Tuheiava, 23 ans, a été sacrée Miss Tahiti vendredi 24 juin au terme d’une longue de soirée de gala organisée à Papeete. "Un rêve vient de se réaliser ce soir et c’est grâce à vous. Si j’ai un message à faire passer : osez réaliser vos rêves !", a-t-elle déclaré peu après avoir reçu sa couronne des mains de Tumateata Buisson, troisième dauphine de Miss France 2022. 

Diplômée de l’École de commerce de Tahiti, Herenui Tuheiava est chargée de communication dans le secteur du tourisme. Si elle martèle vouloir renouer avec sa culture polynésienne grâce à son nouveau titre de reine de beauté, la jeune femme a surtout pu renforcer ses liens avec son père lors de sa préparation au concours. "Mes parents sont séparés, j’ai plus vécu avec ma mère. Le fait que mon père soit impliqué, à fond, qu’il m’ait soutenue dans cette belle aventure tout au long, ça m’a énormément touchée et ça m’a permis d’être beaucoup plus proche que lui", a-t-elle expliqué dans une interview à Polynésie La 1ere.

Parmi les femmes qui l’inspirent, Herenui Tuheiava cite Anne Chevalier, "l’une des premières actrices du Fenua" ainsi qu’Iris Mittenaere. Miss France et Miss Univers 2016 "utilise aujourd’hui sa célébrité pour améliorer la condition des femmes et lutter pour l’égalité et le respect des femmes à travers le monde", note-t-elle sur Instagram. La Tahitienne souhaite utiliser son écharpe de Miss régionale pour se mobiliser en faveur de la jeunesse. Elle rejoindra la métropole à l’automne, avant de s’envoler pour la Guadeloupe pour le traditionnel voyage de préparation avec les prétendantes à la succession de Diane Leyre.

Lire aussi

Deux autres élections régionales seront particulièrement scrutées alors que les règles ont été modifiées. En septembre, Miss Alsace pourrait couronner la première Miss mariée et maman de l’histoire du concours de beauté. En octobre, Miss Île-de-France pourrait sacrer la première candidate transgenre à l’écharpe de Miss France. De quoi tourner davantage les regards vers l’élection de Miss France 2023 en décembre à Châteauroux.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info