La Russie ne laissera pas le réalisateur Kirill Serebrennikov assister au Festival de Cannes

Jérôme Vermelin
Publié le 8 juin 2021 à 12h06
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

JUSTICE – Interdit de sortie du territoire depuis une condamnation qu’il conteste, le réalisateur russe Kirill Serebrennikov ne sera pas en mesure de se rendre au Festival de Cannes, en juillet prochain, où son nouveau film sera présenté en compétition.

Il ne verra pas la Croisette, cette année encore. Absent en 2018 pour la présentation de Leto, le réalisateur russe Kirill Serebrennikov, 51 ans, ne sera pas en mesure de défendre lui-même son nouveau film, Les Petrov, la grippe, etc., sélectionné en compétition officielle lors du 74e Festival de Cannes, qui se déroule du 6 au 17 juillet prochain. "Kirill ne peut quitter le territoire", a indiqué lundi son avocat à l’AFP, confirmant la fermeté des autorités russes à l’égard de l’artiste qui ne pourra voyager à l’étranger qu’à partir de juin 2023.  

En août 2017, Kirill Serebrennikov avait été arrêté durant le tournage de Leto et assigné à résidence plus d’un an et demi, accusé avec des associés d’avoir détourné environ 130 millions de roubles (1,8 millions d’euros) de fonds publics, alloués à sa troupe de théâtre entre 2011 et 2014. Des accusations qu’il a toujours contestées, ses proches estimant qu’il a été en réalité puni pour ses œuvres contraires aux valeurs traditionnelles et ses prises de positions en faveur de la communauté LGBT.

Un film comme "une bouée de sauvetage"

Malgré le soutien de nombreuses personnalités du monde politique et culturel à travers le monde, le cinéaste a été condamné le 26 juin 2020 à trois ans de prison avec sursis et à une lourde amende, évitant toutefois les six ans fermes requis à son encontre par le parquet. Plusieurs centaines de personnes étaient venues lui apporter son soutien à la sortie du tribunal, à Moscou. 

C’est courant 2019 que Kirill Serebrenikov a commencé à travailler sur son prochain film, adapté d'un roman de l'écrivain russe Alexeï Salnikov, dans lequel le triste quotidien d'une famille d'Ekaterinbourg, une cité industrielle de l'Oural, prend un tour surréaliste quand ses trois membres contractent la grippe. 

Après la nouvelle de sa nomination à Cannes, le cinéaste a affirmé être "heureux" que le film puisse être vu au Festival, selon un communiqué publié par son distributeur, Sony Pictures, qui prévoit de sortir Les Petrov, la grippe, etc. en Russie en septembre prochain.

Lire aussi

"Je ne prévoyais pas de tourner ce film. Il est venu à moi, m'a capturé et je suis devenu son prisonnier avec beaucoup de plaisir. Il est arrivé à un moment assez difficile de ma vie, comme un exécutoire, une joie essentielle, voire comme une sorte de bouée de sauvetage", a précisé le cinéaste, qui a pu tourner malgré ses ennuis judiciaires. Mais qui ne pourra donc une nouvelle fois assurer la promotion de son travail à l'étranger.

En mai 2018, les comédiens et les producteurs de Leto s’étaient rendus sur la Croisette, brandissant une pancarte affichant son nom, tout comme le délégué général du festival Thierry Frémaux. "Il était d’autant plus important de mettre le film de Serebrennikov en compétition au regard de sa situation, même si ce n’était pas le critère premier", avait déclaré à l’époque ce dernier à Libération

Vous aimez le cinéma ? Alors découvrez notre podcast "Le cinéma c'est la vie en mieux !"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage...


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info