Emma Caulfield, la star de "Buffy", médiatise son combat contre la sclérose en plaques

Delphine DE FREITAS
Publié le 6 octobre 2022 à 15h34
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Diagnostiquée il y a 12 ans, l’actrice américaine n’avait jamais évoqué publiquement ses problèmes de santé.
"Je ne voulais pas donner à quiconque l’opportunité de ne pas m’engager", explique-t-elle à "Vanity Fair".
Son père était atteint de la même maladie.

Elle s’est réveillée un matin avec la sensation que "des millions de fourmis" marchaient sur le côté gauche de son visage. Une IRM plus tard, le diagnostic tombait. En 2010, Emma Caulfield a appris, entre deux prises sur un tournage, qu’elle souffrait de sclérose en plaques. L’actrice américaine popularisée par le rôle d’Anya dans la série Buffy contre les vampires a longtemps préféré garder ça pour elle. Seuls ses parents et son époux étaient au courant. "Je ne l’ai même pas dit à ma sœur", reconnaît-elle. Mais désormais mère d’une fillette de 6 ans, elle fait le choix de médiatiser son combat contre la maladie. Comme l’avait fait avant elle la comédienne Selma Blair, qu’elle qualifie d’"inspirante".

Si j’ai une plateforme, je dois l’utiliser. Même si ça a un effet sur ma capacité à travailler

Emma Caulfield

Dans Vanity Fair, Emma Caulfield raconte qu’elle n’avait jusque-là eu "aucun souci de santé". Son père, aujourd’hui décédé, luttait lui aussi contre une sclérose en plaques. "Il n’en est pas mort, c’est une autre histoire", précise-t-elle. Après une première année de traitement, elle rencontre celui qui deviendra son mari et décide, après une nouvelle IRM, "de ne pas vivre dans la peur". Elle détaille les effets secondaires des médicaments qui "font rougir beaucoup". Alors sur les plateaux, elle prétexte une allergie. "Je ne voulais pas donner à quiconque l’opportunité de ne pas m’engager (…). Je savais au fond de moi que si je parlais de ça, j’allais juste arrêter de travailler", admet-elle.

Emma Caulfield explique que la chaleur "est horrible pour les gens qui ont la sclérose en plaques". "Vous vous déplacez très bien puis vous avez l’impression d’être dans du goudron", décrit-elle, insistant sur le fait qu’elle a toujours continué à travailler malgré tout. Sans que personne ne sache rien, tout comme personne n'a jamais su que le héros de Black Panther Chadwick Boseman était atteint d'un cancer. "J’ai tourné WandaVision par cette chaleur", dit-elle à propos de la série Marvel pour Disney+, dont la production a été interrompue par la pandémie en 2020. "Tout aurait dû se passer au printemps mais ç'a été décalé. On a repris en août" à Los Angeles, se souvient-elle. Elle tiendra à nouveau le rôle de Dottie dans la série dérivée Agatha : Coven of chaos. Avec une différence majeure : cette fois, sa condition médicale ne sera plus un secret.

Lire aussi

"Ma fille a changé ma perspective, tous les parents peuvent en attester (…). Je ne fais en fait pas tout pour elle parce que je me tais. Si j’ai une plateforme, je dois l’utiliser. Même si ça a un effet sur ma capacité à travailler. C’est mieux pour moi d’au moins en parler et d’aider les groupes de recherche", insiste Emma Caulfield, évoquant le fait que sa fille a 30% de chances en plus de développer la même maladie plus tard. Sa prise de parole et ses efforts au quotidien, c’est aussi et surtout pour elle. "J’espère qu’elle voit que j’ai fait de mon mieux (…), qu’elle est fière de moi", conclut-elle.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info