La célèbre styliste britannique, icône du mouvement punk, est décédée ce jeudi à l’âge de 81 ans.
Issue d’un milieu modeste, cette personnalité hors norme était connue pour son goût de la provocation.
Mais le 15 décembre 1992, c’est presque par accident qu'elle s’est illustrée dans la cour de Buckingham Palace.

Icône de la mode, Vivienne Westwood nous a quitté ce jeudi à l’âge de 81 ans. Tout au long de sa carrière, cette créatrice excentrique s’est toujours employée à secouer la bonne société anglaise, de ses débuts avec les Sex Pistols et la génération punk à ses combats plus tardifs pour la défense de la nature. Elle a d'ailleurs été l’une des premières, dans les années 2000, à ne plus employer de vraies fourrures dans ses collections.

Si cette fille d’employés modestes du Derbyshire n’était pas tendre avec la classe politique, de Margaret Thatcher à Boris Johnson en passant par Tony Blair, elle n’avait en revanche jamais dissimulé sa tendresse pour la famille royale. Et c’était réciproque. Le 15 décembre 1992, Elizabeth II en personne la reçoit à Buckingham Palace pour lui remettre les insignes d’Officier de l’Empire Britannique. 

"J’ai ouïe dire que l’image avait amusé la reine"

Quelques minutes plus tard, c’est une Vivienne Westwood sur un petit nuage qui pose pour les photographes dans la cour du palais, en tailleurs gris et béret assorti. Sans doute inspirée par les mannequins qu’elle a fait défiler sur les podiums, la quinquagénaire fait tourbillonner sa jupe… et révèle qu’elle ne porte pas de culotte sous son collant. Shocking, vous avez dit shocking ?

Si à l'époque le cliché fait le bonheur des tabloïds qui y voient une forme de rébellion, ce n'était visiblement pas le but recherché. "Je voulais montrer ma tenue en faisant tourner ma jupe", expliquera-t-elle en 2001 à The Independent. "Il ne m’est pas venu à l’esprit que, les photographes étant presque à genoux, le résultat ne serait pas aussi glamour que ce que j’avais prévu", ajoutera-t-elle. "Mais j’ai ouï-dire que l’image avait amusé la reine".

La couronne ne lui en a clairement pas tenu rigueur puisqu'en 2006, ce sera au tour du Prince Charles, désormais le roi Charles III, de l’élever au rang supérieur de Dame commandeur de l'Empire britannique. Interrogée par la presse après la cérémonie, elle avouera qu’elle ne portait toujours pas de culotte. Rien à voir avec une quelconque provocation : par confort, elle ne mettait presque jamais de sous-vêtement sous ses robes, chipant les boxers de son compagnon lorsqu’elle enfilait un pantalon.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info