Le livre qui fait du bien (44) : "Les derniers jours de Rabbit Hayes" de Anna McPartlin

Le service METRONEWS
Publié le 4 mars 2016 à 17h10
Le livre qui fait du bien (44) : "Les derniers jours de Rabbit Hayes" de Anna McPartlin

DECOUVERTE - Roman, témoignage, essai... Chaque semaine, retrouvez le choix "feel good" de Christophe Mangelle, fondateur et rédacteur en chef du site culturel "La Fringale Culturelle". Aujourd'hui : le premier roman traduit en France d’Anna Partlin, "Les derniers jours de Rabbit Hayes", aux Éditions Cherche Midi.

 C’est qui ?
Anna McPartlin est Irlandaise et vient séduire le public français avec son sixième roman Les derniers jours de Rabbit Hayes, le premier publié chez nous. Elle a commencé sa carrière artistique en tant que comédienne, en jouant dans un spectacle qu’elle a elle-même écrit. Après quatre années de stand-up, son expérience de l’écriture déclenche sa passion pour la narration. Et c’est comme ça qu’en 2006, elle publie son premier roman Pack Up The Moon (inédit en France) qui est immédiatement un best-seller en Irlande avec des traductions à l’étranger.

► Ça parle de quoi ?
Rabbit est le surnom de Mia qui va vivre ses derniers jours au sein d’une maison de repos. Le cancer a eu raison d’elle. Sa famille et ses amis sont tous là pour la soutenir dans cette ultime épreuve qu’elle a bien entendu du mal à accepter. Même si la bataille est perdue d’avance, celle-ci ne fait que commencer pour ses proches. Jack et Molly, les parents cherchent en vain une solution pour la soigner même si les dés sont déjà lancés. Davey et Grace, le frère et la sœur restent très mélancolique de leur enfance passée en commun. Juliet, sa fille de 12 ans, espère voir sa mère revenir vite à la maison. Comment chacun d’entre eux va-t-il se préparer à vivre le deuil ? 

 Pourquoi on aime ?
Les derniers jours d’une vie n’est pas le sujet le plus sexy. Et pourtant, ce roman est d’une lumière éblouissante. Les dialogues sont savoureux, Rabbit a un humour féroce qui va vous arracher des sourires dans un contexte douloureux. Anna McPartlin évoque la maladie et le deuil depuis plusieurs points de vue : celui du malade, des parents, de la fille, du frère, de la sœur...si bien que chaque lecteur pourra obtenir des réponses sur la manière de gérer le manque d’un être cher. Un roman d’une intelligence rare.

>> Les derniers jours de Rabbit Hayes, d’Anna McPartlin, Éditions Cherche Midi. 464 pages. 20 euros. 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info