Le livre qui fait du bien (47) : "En attendant Doggo" de Mark Mills

Publié le 15 avril 2016 à 16h51
 Le livre qui fait du bien (47) : "En attendant Doggo" de Mark Mills

DECOUVERTE - Roman, témoignage, essai... Chaque semaine, retrouvez le choix "feel good" de Christophe Mangelle, fondateur et rédacteur en chef du site culturel "La Fringale Culturelle". Aujourd'hui : le feel good book de Mark Mills, "En attendant Doggo" aux Éditions Belfond.

C’est qui ?
Né en 1963 à Genève, Mark Mills a étudié l’histoire de l’art à l’université de Cambridge. Après un peu de bon temps en Italie et en France, il revient en Angleterre quelques années plus tard où il devient lecteur de scénarios pour Paramount Pictures. Cette lecture des scripts l’incite à passer de l’autre côté : l’écriture. Et c’est au cours d’une bonne décennie que Mark Mills confirme ses premiers pas en tant que scénariste et romancier. Il publie cinq romans noirs dont Amagansett, Jardin des ombres et L’officier de Malte, tous parus chez Calmann-Lévy. Avec son sixième roman, il s’autorise un virage à 180 degrés, un très joli feel good avec En attendant Doggo, très bien reçu déjà dans plus de quinze pays.

Ça parle de quoi ?
De Dan, un Londonien de trente ans qui travaille dans la publicité. Suite à une rupture avec sa petite amie après quatre ans de vie commune et un mariage programmé, il hérite de la garde forcée du chien Doggo, un mélange de labrador et de pékinois. Cerise sur le gâteau, Dan vient de perdre son boulot. Dans une mauvaise passe, la rencontre entre la solitude du jeune homme et celle du chien ouvre la voie de l’espoir. Chacun va prendre soin de l’un et l’autre. Auront-ils droit tous les deux à une seconde chance ? Cette complicité inattendue va-t-elle les réconcilier avec un monde meilleur ? Et surtout, Dan va-t-il de nouveau rencontrer l’amour ?

Pourquoi on aime ?
Parce que Mark Mills a réussi son challenge de raconter une comédie alors qu’il est davantage en zone de confort dans l’écriture de romans noirs. Le personnage de Dan est l’équivalent de Bridget Jones au masculin. Il cumule les erreurs, il ment, il avoue ses fautes, la force de ce personnage est sa sincérité. Et surtout son humour so british, fin et mordant. C’est un roman feel good comme on les aime qui parle d’amour et d’amitié tout en proposant une amusante satire du monde de la publicité. Une comédie qui a du chien !

>> En attendant Doggo, de Mark Mills, Éditions Belfond. 180 pages. 18 euros.
 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info