Le prince Charles dément avoir demandé "à quoi ressembleraient" les enfants de Harry et Meghan

Delphine DE FREITAS
Publié le 29 novembre 2021 à 16h45, mis à jour le 29 novembre 2021 à 17h11
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

SECRETS DE FAMILLE – Un livre qui sort ce mardi 30 novembre affirme que l’héritier du trône est le membre de la famille royale qui s’est interrogé sur la couleur de peau du royal baby de Harry et Meghan avant même sa naissance. Faux, assure un porte-parole du prince de Galles qui parle de "fiction".

C’était l’une des révélations les plus retentissantes de leur interview donnée à Oprah Winfrey. En mars dernier, le prince Harry et son épouse Meghan lavaient leur linge sale en public avec la famille royale, affirmant que leur fils Archie avait été victime de racisme au sein du clan Windsor avant même sa naissance. 

Certains membres se seraient "inquiétés" et auraient demandé "à quel point la peau du nouveau-né serait foncée". Suffisant pour lancer une grande chasse aux sorcières médiatique, les plus curieux se demandant qui donc avait bien pu prononcer cette phrase. Un livre, disponible ce mardi 30 novembre aux États-Unis, assure avoir la réponse.

Dans Frères et épouses : au cœur des vies privées de William, Kate, Harry et Meghan, l’auteur Christopher Andersen raconte que c’est le prince Charles lui-même qui aurait posé la question. Citée par Page Six, une source proche relate la scène, qui se serait déroulée au matin du 27 novembre 2017. Soit le jour de l’annonce officielle des fiançailles du prince Harry avec l’actrice américaine. "Je me demande à quoi ressembleront les enfants", aurait glissé le prince de Galles à sa femme Camilla. "Un peu surprise", elle aurait répondu : "Absolument magnifiques, j’en suis certaine". L’héritier du trône aurait alors baissé la voix pour préciser sa pensée : "Je veux dire, quelle couleur de peau pourraient-ils avoir ?"

Les avocats du palais ont été sollicités

"Cette question posée par Charles a été relayée d’une manière beaucoup moins innocente dans les couloirs de Buckingham Palace", écrit l’auteur pour qui la parole du prince a été "déformée par des courtisans sournois pour lui donner une interprétation raciste". Les mots de son père sont arrivés jusqu’à Harry qui s’en est plaint auprès de lui. Charles comme William auraient reconnu un commentaire "sans tact" mais "pas un signe de racisme au sein de la famille". Ce que l’époux de Kate a répété plusieurs mois plus tard devant la presse.

The Sun
Lire aussi

Face à Oprah au printemps, Harry comme Meghan s’étaient refusé à dévoiler l’identité des personnes concernées parce que "ce serait très dommageable pour elles". Du côté de Clarence House, la riposte a été immédiate après la parution des premiers extraits du livre. Un porte-parole du prince Charles a transmis le même communiqué au New York Post et au Sun. "C’est une fiction et ça ne mérite pas de commentaire plus approfondi", a-t-il déclaré. "Charles n’est pas le raciste royal", titre le tabloïd anglais qui rapporte que des avocats ont été consultés par le palais pour une éventuelle contre-attaque sur le plan judiciaire.


Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info