Le prince Harry compare son enfance à celle du héros de "Truman Show"

Jérôme Vermelin
Publié le 14 mai 2021 à 11h06
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

CONFIDENCES - Dans une interview accordée à un podcast américain, le prince Harry évoque son enfance ultramédiatisée, à l’origine de son déménagement aux États-Unis avec Meghan Markle.

Voilà qui ne va pas arranger ses relations avec la famille royale, plutôt fraiches depuis l’interview accordée à Oprah Winfrey avec son épouse Meghan Markle en mars dernier. Interrogé par le podcast américain Armchair Expert, le prince Harry, 36 ans, explique les raisons qui l’ont poussé à quitter le Royaume-Uni pour les États-Unis avec l’ancienne comédienne et leur fils Archie et alors que le couple attend la naissance d’une petite fille pour l’été. 

"Est-ce que la vie ne revient pas à rompre le cycle ?", s’interroge Harry. "En tant que parent, si j'ai subi une forme de douleur ou de souffrance à cause d'une douleur ou d'une souffrance que mon père ou mes parents ont peut-être vécue, je vais faire en sorte de rompre le cycle", insiste-t-il, tout en précisant qu’il n’en veut pas au Prince Charles.

Parce que les médias britanniques sont tels qu’ils sont, ils estiment que vous leur appartenez

Harry

Dressant un parallèle entre le célèbre film de Peter Weir avec Jim Carrey, Harry estime cependant que son enfance a été "un mélange de The Truman Show et d’une vie dans un zoo". "Mon plus gros problème est qu’étant né dans la famille royale, vous héritez de tout ce qui la compose sans avoir votre mot à dire, et parce que les médias britanniques sont tels qu’ils sont, ils estiment que vous leur appartenez."

Lire aussi

Cet entretien au podcast Armchair Expert a été réalisé dans le cadre de la promotion d’une série documentaire consacrée à la santé mentale intitulée "The Me You Cant’ See". Fruit d’une nouvelle collaboration entre Harry et Oprah Winfrey, elle sera disponible sur Apple TV+ à partir du 21 mai.  

Le jeune frère de William raconte avoir pris conscience qu’il ne voulait pas de ses obligations monarchiques peu après ses 20 ans, en partie à "cause de ce que ça a fait à ma maman". Il raconte ainsi s'être senti "totalement démuni" en voyant sa mère "poursuivie par des paparazzi" lorsqu'il était enfant. 


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info