D'après son frère Harry, le prince William a passé un accord avec un tabloïd britannique.
Harry mène une véritable guerre contre la presse à scandale, qu'il tient pour responsable du décès de sa mère Diana.
Le groupe de presse concerné a démenti les informations.

Une nouvelle affaire secoue la famille royale. Dans des documents judiciaires rendus publics mardi, Harry a affirmé que le prince William avait "récemment" conclu un accord dans une affaire de piratage de boîtes vocales avec un tabloïd britannique. Les services du prince William se sont refusés à tout commentaire, tandis que l'avocat du groupe de presse News Group Newspapers (NGN) qui édite notamment le Sun, a démenti l'existence d'un accord avec le prince William, détaille l'AFP.

Plusieurs procès en cours

Depuis le décès de sa mère, Lady Diana, Harry est en guerre contre la presse à scandales. En effet, il tient les médias pour responsable de sa mort, alors qu'elle était poursuivie par des paparazzis en voiture. Il a notamment lancé des poursuites contre des journaux britanniques qu'il accuse d'avoir recueilli illégalement des informations.

Le groupe de presse a d'ores et déjà été impliqué dans des scandales. En effet, NGN a soldé en 2021 le scandale des piratages de messageries vocales avec une dizaine de personnalités dont l'actrice Sienna Miller. De leur côté, Harry et Elton John figurent parmi des personnalités qui poursuivent l'éditeur du Daily Mail qu'ils accusent d'avoir illégalement recueilli des informations, notamment en recourant aux services de détectives privés, détaille l'AFP.

La relation entre Harry et les médias a empiré depuis 2020, période à laquelle il annonce son départ aux États-Unis avec son épouse Meghan Markle avait été annoncé. Dans les documents publiés mardi, il a décrit les tabloïds comme une "tierce partie" dans toutes les relations amoureuses qu'il a pu avoir. "A aucun moment je n'ai eu de petite amie ou de relation avec qui que ce soit sans que les tabloïds ne s’immiscent et en fin de compte ne les fassent échouer, ou essaient de les faire échouer, en utilisant n'importe quel moyen illicite à leur disposition".


Manon MICHEL

Tout
TF1 Info