Les Insus vont-ils faire autant de bruit que Téléphone ?

par Jérôme VERMELIN
Publié le 27 avril 2016 à 15h34
Les Insus vont-ils faire autant de bruit que Téléphone ?

ILS REVIENNENT - C’est ce mercredi soir, à Amiens, que Les Insus entament une grande tournée qui les verra donner plus de 50 concerts jusque novembre. Sous ce pseudonyme se cachent bien évidemment trois des ex-Téléphone, à la reconquête d’un public qui a longtemps attendu le comeback du plus populaire des groupes de rock français.

2016, l’année de tous les comebacks ? Alors que Renaud caracole en tête des ventes d’albums, avant de reprendre la route à la rentrée et que Michel Polnareff repart le week-end prochain en tournée dans toute la France, c’est au tour des trois ex-Télephone Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka de jouer la carte de la nostalgie en donnant, ce soir au Zénith d’Amiens, le premier d’une série de 50 concerts qui s’étalera jusqu’au mois de novembre. Et c’est d’ores et déjà un triomphe.

La moitié des concerts déjà complets

"Plus de 450 000 places ont été vendues lors de la mise en vente des 45 premiers concerts", soulignait le producteur Gérard Drouot, en annonçant huit dates supplémentaires. Selon le site du groupe, près de la moitié des concerts affichent déjà complet, preuve de l’engouement pour ces vétérans de la scène rock française, dont les albums se sont écoulés à quelque 6 millions d’exemplaires, de 1976 à 1986. Longtemps espérées, ces retrouvailles passeront notamment par les grands festivals, Eurockéennes, Main Square et autre Vieilles Charrues…

La vraie-fausse reformation de Téléphone est bien évidemment entachée par l’absence de la bassiste Corinne Marienneau. "A un moment il faut arrêter. Quand on organise un énorme truc avec des Zéniths et des Arena, et en changeant de nom pour être sûr que je ne puisse pas venir, je crois que là, il faut être réaliste, ils ne veulent pas que je vienne, c'est tout !", regrettait la musicienne, amère, en décembre dernier sur le plateau de l’émission de Laurent Ruquier "On n’est pas couché".

A VOIR AUSSI >> Corinne Marienneau, amère sur le plateau de Laurent Ruquier

Sur scène, Corinne est remplacée par Aleksander Agelov, qui a joué par le passé aux côtés de Jean-Louis Aubert. La soixantaine passée, le trio originel semble en tout cas prendre un réel plaisir à jouer des classiques comme "Un autre monde", "Ça c’est vraiment toi et autre "New York avec toi". Lancée en septembre dernier lors de concerts intimistes à Paris puis à Lille, la carrière des Insus ne prévoit pas, pour l’heure, l’enregistrement de titres inédits. Mais leur public le réclame-t-il vraiment ?


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info