"Little Women : L.A.", ces femmes de petite taille font un maxi buzz

Sabine Bouchoul
Publié le 7 juin 2014 à 18h19
"Little Women : L.A.", ces femmes de petite taille font un maxi buzz
L'essentiel

BUZZ - Aux Etats-Unis, "Little Women : L.A." est la nouvelle télé-realité qui cartonne sur la chaîne Lifetime. Affligeante pour les uns, favorisant la banalisation de la différence pour les autres, l'émission divise et ne laisse personne indifférent.

Aux Etats-Unis, on aime beaucoup les télé-réalités. Il y a sur tous les thèmes, du trash, du soft, elles mettent en scène des stars où des anonymes. La dernière reality show en date qui cartonne de l’autre côté de l’Atlantique ? " Little Women  : L.A.", diffusée sur la chaîne Lifetime. Le principe ? Suivre le quotidien de six femmes de petites tailles dans une ville réputée être une vraie jungle.

D’ailleurs parmi elle, on trouve Terra Jolé, qui a travaillé sur la tournée américaine de Miley Cyrus. Le but de cette émission ? Montrer que malgré leur handicap, ce sont des femmes normales, avec une vie sexuelle plus ou moins débridée, des propositions de travail, des sorties en boîte de nuit entre copines, des rires, des pleurs. Bref, des femmes normales.

Déjà des problèmes juridiques

Le programme, évidemment, divise. Certains estiment que les jeunes femmes sont montrées comme des bêtes de foires, des freaks. L’émission participerait à les marginaliser encore plus. Pour d’autres, au contraire, il permet de "banaliser la différence et c’est très bien", comme le déclarait vendredi Jean-Luc Lemoine sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste.

" Little Women  : L.A." rencontre des problèmes avec la législation américaine. TMZ révèle en effet qu’une bataille de droits a été engagée par les producteurs de Britney Spears. Ces derniers considèrent que Elena Gant plagie beaucoup trop la star de Vegas, en se faisant appeler "Little Britney" et profite donc de la notoriété de la chanteuse.