La comédienne de 40 ans raconte la perte de son deuxième enfant dans le livre "J’ai regardé la nuit tomber", aux Éditions Stock.
Invitée au micro de France Inter, elle est revenue sur la disparition de Kolia, né grand prématuré et décédé douze jours après sa naissance.
Un sujet encore tabou, alors que le deuil périnatal touche 10% des parents chaque année en France.

Des mots pour soigner les maux. Dans son livre J’ai regardé la nuit tomber (Éditions Stock), la comédienne Lolita Chammah se confie sur la mort de son deuxième fils, Kolia, né grand prématuré et décédé à peine douze jours après sa naissance. Une histoire bouleversante dont elle a choisi de parler aujourd'hui afin d'aider "tous les gens qui traversent des drames liés à la parentalité", a-t-elle confié sur France Inter. 

Déjà maman de Gabriel, 10 ans, qui a fait ses premiers pas au cinéma dans le film Les Intranquilles de Joachim Lafosse, la fille d'Isabelle Huppert avait annoncé sa grossesse au mois d'octobre 2022 dans un entretien au Figaro. Tout a basculé le 21 novembre 2022, explique-t-elle dans son livre. Alors qu'elle s'occupe de son fils, la comédienne, enceinte de cinq mois à l'époque, perd subitement les eaux. 

"J'ai voulu, dans une folie bien sûr, partir avec mon fils Kolia
Lolita Chammah

"Je comprends que mon existence va basculer. (…) L'histoire de cette rupture prématurée des membranes, je l'ai vécue comme un attentat à l'intérieur de mon corps, comme quelque chose de sidérant. Et c'est le début d'une course effrénée pour la vie, qui, dans mon cas, s'est mal terminée", raconte-t-elle au micro de France Inter.

Elle décrit alors heure par heure "la guerre" qu'elle a vécue. "Je comprends que le destin de mon bébé qui est encore dans mon ventre est totalement compromis", admet l'autrice pour qui s'ensuit trois semaines de "cauchemar" jusqu’à la perte de son petit garçon, âgé de 12 jours. "J'ai voulu, dans une folie bien sûr, partir avec mon fils Kolia, mais la vie continue parce que je suis déjà mère", poursuit Lolita Chammah, qui souligne avoir eu envie d'écrire un livre "vers la vie".

Son fils aîné l'a "sauvée"

Car la vie continue, comme lui rappelle son fils aîné, l'empêchant de sombrer. "Les enfants sont toujours incroyables. On se demande toujours comment il traverse le chaos avec autant de panache et autant de force. Ça a été le cas de mon fils aîné, qui m'a dit des choses même dans les moments les plus noirs. C'est tellement gorgé de vie, tellement incroyable qu'évidemment ça m'a sauvée", reprend l'actrice, qui considère également son livre comme "un acte politique". 

Bien qu'il touche 10% des parents chaque année en France, le sujet du deuil périnatal reste encore tabou. "Les gens m'écrivent et ils me disent merci parce que cette parole qui se libère, cette main que j'ai peut-être tendue, c'est quelque chose de très fort", reève Lolita Chammah. "Je crois en la vie, je sais que Gabriel et Kolia auront un petit frère ou une petite sœur, j'y crois."


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info