Lucas Bravo ("Emily in Paris") assure que la célébrité "est la pire chose qui peut vous arriver"

Delphine DE FREITAS
Publié le 30 décembre 2021 à 12h24
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

ÉPINE DANS LE PIED – Propulsé sur le devant de la scène par son rôle de chef dans la série Netflix, l’acteur français s’épanche dans une interview au "Sunday Times".

Plus qu’un joli portfolio, Instagram est l’outil numérique indispensable pour mesurer la popularité grandissante des personnalités. Diane Leyre, Miss France 2022, a vu sa communauté grimper de 24.000 à plus d’un demi-million en deux petits jours après son élection. 

Lucas Bravo a connu la même ascension vertigineuse. Inconnu du grand public avant l’arrivée sur Netflix de la série Emily in Paris à l’automne 2020, l’acteur français est désormais suivi par plus de 1,5 million de personnes sur le réseau social où il comptait 14.000 abonnés. Un statut qu’il a aujourd’hui du mal à assumer.

Dans un portrait que lui consacre le Sunday Times, relayé par US Weekly, Lucas Bravo semble regretter le bon vieux temps de l’anonymat. "Je crois qu’être célèbre est la pire chose qui peut vous arriver. C’est juste de la fumée, ça ne veut rien dire", explique celui qui a grandi dans l’ombre de son père, le footballeur Daniel Bravo. Il estime que son ascension a été "précipitée", lui qui n’avait jusqu’alors tenu que des rôles mineurs. 

Bientôt à l'affiche avec George Clooney et Julia Roberts

Dans Emily in Paris, Lucas Bravo fait craquer en une fraction de seconde la jeune Américaine qui vit dans l’appartement du dessus. La réalité a dépassé la fiction pour celui qui se balade désormais avec l’étiquette de "sex symbol" dans les articles de la presse mondiale. "Comment il est devenu une idole en une nuit", titre d’ailleurs le Sunday Times à qui l'acteur demande de ne pas le qualifier de "beau". Si le public s’enflamme sur son physique d’éphèbe, il estime que son look de jeune premier lui a sans doute porté préjudice en casting. 

LCI PLAY - "Emily in Paris", saison 2 : l'interview de Lily Collins et Ashley ParkSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

"Vous ne pouvez pas être beau esthétiquement et être intelligent, ou avoir de la profondeur. Je n’arrêtais pas d’avoir des rôles comme celui du prof de sport débile. C’est difficile de briser cette image", dit-il, ajoutant qu’il "ne se plaint pas, bien sûr. Mais c’est une réalité". À l’image de Regé-Jean Page, propulsé par la série Bridgerton, Lucas Bravo voit désormais les propositions se multiplier. Il a déjà mis en boîte deux films depuis le succès d'Emily in Paris et en tourne actuellement un troisième en Australie. Ses partenaires de jeu ? George Clooney et Julia Roberts, rien que ça. De quoi se satisfaire d’une image de beau gosse qui lui collera à la peau encore un temps.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info