Iran : la révolte du voile

Marion Cotillard, Juliette Binoche ou Angèle : actrices et chanteuses se coupent les cheveux en solidarité avec les Iraniennes

Maëlane Loaëc (avec AFP)
Publié le 5 octobre 2022 à 11h20
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Une cinquantaine de personnalités françaises du monde de la culture ont coupé quelques mèches de leurs cheveux dans une vidéo publiée sur Instagram.
Un geste symbolique en soutien aux femmes iraniennes mobilisées depuis des semaines après la mort de Masha Amini.

Ôter son voile, apparaître tête nue, et pour certaines se couper les cheveux : depuis la mort de Mahsa Amini, une jeune fille de 22 ans décédée peu de temps après avoir été arrêtée par la police des mœurs en Iran, de nombreuses femmes iraniennes défient le régime en place en refusant de couvrir leurs cheveux, et même de les porter longs. Sur des dizaines de vidéos, elles apparaissent, ciseaux à la main, en train de couper des mèches. Un geste fort repris par une cinquantaine d'actrices, chanteuses et artistes françaises, dans une vidéo publiée sur Instagram.

Dans cette courte séquence, de nombreuses personnalités se filment en train de se retirer des mèches de cheveux : entre autres, les actrices Alexandra Lamy, Juliette Binoche, Isabelle Adjani, Marion Cotillard, Bérénice Bejo, Julie Gayet, Charlotte Gainsbourg et sa mère Jane Birkin, Isabelle Huppert, Eye Haïdara, Julie de Bona, Isabelle Carré, Laure Calamy, mais aussi les chanteuses Angèle, Pomme, Juliette Armanet, Barbara Pravi, Yael Naïm et les humoristes Muriel Robin, Bérengère Krief et Marine Baousson. 

En fond de la séquence, visionnée plus de 2 millions de fois sur Instagram et près de 600.000 fois sur Twitter, résonne la reprise en persan du célèbre chant de révolte italien "Bella Ciao", chantée par une jeune internaute iranienne, Gandom, écoutée des millions de fois en ligne et propulsée au rang d'hymne des manifestations. 

"Morte pour avoir laissé paraître quelques mèches de cheveux"

"Les Iraniennes ont besoin de savoir qu'elles ne sont pas seules", a expliqué sur France Inter l'une des artistes mobilisées, Julie Gayet. "Le silence peut être la pire des violences", a poursuivi l'actrice, qui indique que la vidéo vise à "se montrer solidaire" de ces femmes, "pour leur envoyer un signal, pour dire 'on est là'". Elle espère que le message pourra être porté jusqu'en Iran et franchir le filet de la censure de Téhéran, qui tente de restreindre l'accès de sa population à Internet.

Mahsa Amini "est morte pour avoir laissé paraître quelques mèches de cheveux", est-il écrit dans un texte accompagnant la vidéo. "Ce peuple n'espère qu'un accès aux libertés les plus essentielles. Ces femmes, ces hommes, demandent notre soutien", poursuit la légende. "Il est impossible de ne pas dénoncer encore et toujours cette terrible répression. (...) Nous avons ainsi décidé de répondre à l'appel qui nous était lancé en coupant, nous aussi, quelques-unes de ces mèches." 

L'initiative a été lancée par un trio d'avocats : Richard Sédillot, spécialisé dans les droits de l'Homme, la bâtonnière de Paris Julie Couturier, et l’ancienne présidente du Conseil national des barreaux, Christiane Feral Schuhl, liste France Inter. Dans une story publiée par le compte, le premier fustige une répression faisant des dizaines de morts, "dont des enfants", et des "arrestations arbitraires". Au moins 92 personnes ont été tuées depuis le 16 septembre, selon l'ONG Iran Human Rights (IHR). Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées et certaines libérées.

Lire aussi

Une tribune signée par des stars du septième art

Ce n'est pas la première fois que des personnalités du monde de la culture apportent leur soutien aux protestataires iraniens, bien que le milieu artistique français ne s'était jusqu'alors que peu fait entendre à ce sujet. Mardi, près d'un millier de personnalités du cinéma ont appelé à "soutenir la révolte des femmes en Iran", "qui luttent aujourd’hui pour leur liberté au péril de leur vie, et au peuple iranien qui soutient courageusement leur révolte", dans une tribune transmise à l'AFP. Un texte signé entre autres par les acteurs Isabelle Huppert, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Camille Cottin, Louis Garrel, Alex Lutz et Dany Boon, mais aussi des lauréats de la Palme d'Or, comme Julia Ducournau et Jacques Audiard, et le patron du Festival de Cannes Thierry Frémaux.

De leur côté, les parlementaires ont rendu hommage à la jeune Iranienne décédée et à toutes les victimes de la répression lors d'une minute de silence, mardi, à l'Assemblée nationale. La France a annoncé le jour même travailler au sein de l'Union européenne à des sanctions contre Téhéran. Les 27 vont examiner des "mesures restrictives" face au "meurtre de Mahsa Amini" et la répression meurtrière des manifestations, a indiqué peu après le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.


Maëlane Loaëc (avec AFP)

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info