Interview

Margot Robbie et Ryan Gosling prêts à surprendre avec "Barbie" : "Attendez-vous à l’inattendu"

Publié le 19 juillet 2023 à 8h30, mis à jour le 2 août 2023 à 10h24

Source : TF1 Info

Associés pour la première fois à l’écran, l’Australienne et le Canadien font des étincelles devant la caméra de Greta Gerwig dans la peau de Barbie et Ken.
Deux prestations de haut-vol, où la sensibilité de l’une s’accorde parfaitement au timing comique de l’autre.
Ils livrent à TF1info leurs souvenirs d’enfance sans Barbie, les surprises que leur ont réservées le film et leurs idées pour une suite.

Un an déjà que le public les a découverts en costume. Elle au volant de son cabriolet, lui adossé à un poteau. Rose, évidemment. Après un marathon promotionnel intensif de Los Angeles à Séoul en passant par Sydney, Margot Robbie et Ryan Gosling n’attendent qu’une chose. Que leurs prestations parlent d’elles-mêmes au-delà des mèmes dont raffole Internet, qui a même crée le phénomène Barbenheimer opposant le film de Greta Gerwig à Oppenheimer, la nouvelle superproduction de Christopher Nolan qui sort aussi en salles ce mercredi 19 juillet. C’est à Londres que les interprètes de Barbie et Ken ont reçu TF1info le 12 juillet, quelques heures avant le début de la grève des acteurs à Hollywood.

undefinedundefinedTF1info

En quittant Barbie Land pour Los Angeles, leurs personnages perdent le filtre Instagram rose qui habillait jusque-là leur vie. Sous la direction de Greta Gerwig, Barbie remet toute son existence en question et ouvre une large discussion sur l’estime de soi et l’injonction à la perfection dans une société patriarcale qui en prend ici pour son grade. Toujours avec humour. Quant à Ken, il se rêve avec plus d’épaisseur et chante son désespoir dans une séquence déjà culte. Certains demandent déjà un Oscar pour Ryan Gosling, casté à la perfection tout comme Margot Robbie, poupée aussi triste qu’elle est une productrice heureuse avec ce film déjanté et profond qui n’a pas fini d’enflammer l'été.

Je ne m'attendais pas à devoir me raser les jambes
Ryan Gosling, plus Ken que jamais

Pour reprendre le titre d’un film coup de poing que vous avez produit, diriez-vous Margot que Barbie est une jeune femme prometteuse (Promising Young Woman en VO, ndlr) qui apprend à la dure ce que ça veut vraiment dire d’être une femme ?

Oui, j'adore cette tournure de phrase ! C'est en effet une jeune femme prometteuse. Elle fait un sacré voyage. Je pense que le moment le plus impressionnant pour les femmes dans ce film, c'est quand America Ferrera prononce son discours. C'est là que beaucoup de femmes se lèvent et applaudissent ou fondent en sanglots. L'un ou l'autre.  

Les premiers pas dans Barbie Land rappelleront à beaucoup les heures passées à jouer avec leurs poupées. Le tournage a-t-il réveillé en vous des souvenirs d’enfance ?

Margot Robbie : Je n'avais bizarrement pas de Barbie mais j'avais la Maison de rêve. J'ai demandé à ma mère hier soir : "Je mettais quoi dedans ? Des dinosaures ?". Peu importe, je m’éloigne du sujet ! Les voir construire ces maisons de rêve grandeur nature, ça a été surréaliste. La petite fille en moi qui se souvenait avoir reçu cette Maison de rêve était juste émerveillée.

Ryan Gosling : Maintenant, je regrette qu’il n’y ait pas une scène avec des dinosaures dans le film ! (Ils rient). De mon côté, je n'avais pas de Barbie et ma sœur non plus. Mais elle était en quelque sorte Barbie. Elle faisait tout, tout le temps et dirigeait notre propre Barbie Land.

La bande-annonce précise que le film est pour ceux qui aiment Barbie et ceux qui la détestent. C’est ce conflit qui a fait d’elle l’icône qu’elle est depuis plus de 60 ans ?

Margot Robbie : En partie, oui. Je pense que le fait qu'elle soit si polarisante a occupé une place très importante dans les conversations culturelles pendant des décennies. Je pense qu'il y a d’autres explications mais ça y participe. 

undefinedundefinedWarner Bros. Pictures

En parlant de Barbie, Greta Gerwig nous a dit : "Peu importe ce que vous pensez de ce film, ce n'est pas ça". Ryan, à quoi vous attendiez-vous quand vous avez reçu le scénario ? 

Ryan Gosling :  Je ne m'attendais pas à devoir me raser les jambes, je vous le dis. Vous ne pouviez pas vous attendre à ça à la lecture. Le public devrait juste s'attendre à l'inattendu. C’est l'une des grandes joies du film. Il explore des endroits que vous ne pouvez pas imaginer, il équilibre les choses de manière inédite. C'est un peu construit comme un parc d’attractions. Il vous pousse à tester les manèges qu’il veut que vous testiez, sans plan. Vous n'avez pas besoin de contexte. Il suffit d'entrer. J'espère que les gens auront la même expérience que la mienne quand je l'ai lu pour la première fois. Car c'est assez inoubliable.

Margot Robbie : Et vous ne prenez pas d'avance sur le film. Vous ne vous dites jamais : "Oh, je sais. On arrive à ce point médian du deuxième acte". Greta Gerwig et Noah Baumbach ont écrit le film dans l’ordre chronologique. Ils ne cartographient pas, puis écrivent ensuite. Grâce à ça, le film se déploie et évolue. Et j’adore ça ! Je trouve ça particulièrement satisfaisant qu’on ne prenne pas d’avance en tant que spectateur.

Greta Gerwig et Damien Chazelle sont très similaires, ils ont les mêmes inspirations
Margot Robbie

Vous avez tous les deux travaillé avec Damien Chazelle, Babylon pour vous Margot, La La Land et First Man pour vous Ryan. Ces expériences vous ont-elles aidés à appréhender au mieux votre corps pour ces rôles de poupées dans Barbie ?

Margot Robbie : C’est vrai que j'ai également dansé chez Damien. Mais c’était très différent. (À Ryan Gosling) Tes danses étaient probablement plus chorégraphiées et spécifiques. 

Ryan Gosling : Je dirais que chaque expérience dans notre carrière nous a menés vers ce film.

Margot Robbie : En fait, je trouve Damien et Greta très similaires. Ils ont peut-être le même âge, ou presque le même âge. Ils font tous les deux partie du très petit groupe de cinéastes de notre génération. Ce sont deux des réalisateurs avec qui j’ai préféré travailler. Ils ont les mêmes inspirations. Ils font tous les deux référence aux Parapluies de Cherbourg et à Chantons sous la pluie. 

undefinedundefinedWarner Bros. Pictures

On vous quitte avec une question plus légère. À quoi aurait ressemblé le film si Barbie et Ken avaient débarqué à Paris et non à Los Angeles ?

Ryan Gosling : Oh, une suite ?

Margot Robbie : On devrait ? Je vais appeler la Warner après et lui demander. Les costumes seraient incroyables ! Ils sont déjà cruciaux dans l’univers de Barbie mais à Paris, ce serait formidable.

Ce serait en revanche plus difficile pour Ken de faire du roller…

Ryan Gosling : Ah oui ?

Margot Robbie : À cause des pavés, oui. On ne prendra pas les rollers !

Ryan Gosling :  Ken fera ce que Barbie lui dirait de faire de toute façon.

Margot Robbie : (À Ryan Gosling) Tu vois le film où les sœurs Olsen sont à Paris ? À moins que ce soit Lizzie McGuire ? Peu importe, il y a une scène de combat à l’épée… mais avec des baguettes ! Je pense que Barbie et Ken pourraient faire la même chose devant la tour Eiffel. C’était une super référence cinéphile d’intello (ils rient).

>> Barbie de Greta Gerwig, avec Margot Robbie, Ryan Gosling, America Ferrera et Will Ferrell (1h54) - actuellement au cinéma


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info