Mathilde Seigner : "Les gens me disent que Sam me ressemble à cause de son côté grande gueule"

Rania Hoballah
Publié le 2 mai 2016 à 19h30
Mathilde Seigner : "Les gens me disent que Sam me ressemble à cause de son côté grande gueule"

INTERVIEW – Elle ne voulait pas tourner de série télé. Mais Mathilde Seigner a craqué pour "Sam", la nouvelle fiction de TF1. Dans cette mini-série drôle et décapante, elle incarne une prof foldingue aux méthodes éducatives un peu particulières. Rencontre avec la comédienne qui ne mâche jamais ses mots.

Une série politiquement incorrecte
"Sam est une série qui casse les codes par son sujet, parce qu'elle suit l'histoire d'une prof foldingue. C'est un personnage pas banal, surtout pour TF1. Des héroïnes comme ça sur France 2 ou Canal+, on s'y attend, mais là, j'avoue que je suis bluffée par TF1. Mais ils ont une nouvelle patronne de la fiction super moderne, Marie Guillaumond-Tenet. Elle n'a peur de rien. Ma petite voisine, qui est très geek, a déjà vu la série et elle trouve ça super bien et branché, alors qu'en général elle n'aime pas trop mes films."

► Sam, la prof dont tout le monde rêve
"Sam est dingue mais elle a aussi un côté terriblement fragile, notamment avec les hommes et avec sa mère. Ce n'est pas une très bonne mère et comme femme elle doit être vraiment chiante. Elle fume tout le temps, et c'est rare de voir ça à la télévision aujourd'hui. Elle picole pas mal aussi, elle baise facilement, même si je n'étais pas trop partante pour ça, mais on a fait les choses soft. Par contre, comme prof, elle est géniale."

► Un rôle (presque) sur mesure
"Le rôle n'a pas été écrit pour moi mais presque. Quand la série danoise Rita a été adaptée en France, les productrices ont proposé à Valérie Guignabodet de la réaliser. Elles lui ont dit cette chose absurde et marrante pour le personnage principal : "On voudrait une Mathilde Seigner pas connue". Valérie leur a suggéré de me proposer le rôle. Au début j'ai refusé car une série c'est trop de boulot, 4 mois de tournage, des textes à apprendre tous les jours, c'est fatigant. Moi j'ai un enfant, je n'ai plus l'âge de faire ça. J'avais peur que le côté série de TF1 me grille au cinéma. Mais j'ai été séduite et j'ai accepté de me lancer pour une saison seulement. J'adore varier les univers car je m'ennuie très vite."

Des points communs avec Sam ? 
" Les gens me disent que Sam me ressemble à cause de son côté grande gueule, mais on n'est pas du tout pareilles. Je ne suis pas bordélique comme elle, mais super organisée, je fais à manger et je suis très romantique tandis que Sam a une sexualité très masculine. Et en tant que mère, je suis mieux que Sam ! J'ai un fils qui a presque 9 ans. Mais il est trop gâté, il a énormément de personnalité et il n'en fait qu'à sa tête. Je suis une maman pas assez stricte, je crois. Heureusement mon mari est plus dur."

► Retour sur les bancs de l'école
"Moi l'école, je n'aimais pas ça. J'ai connu des profs extraordinaires que j'aimais beaucoup, notamment une prof d'histoire. Mais je n'en ai jamais croisés d'aussi fous que Sam. Je n'ai jamais vu d'enseignants prendre un cachet de MDMA ! C'était d'ailleurs un épisode difficile à jouer car il fallait trouver la bonne dose de "défonce", sans l'être."

► La disparition de Valérie Guignabodet, la réalisatrice de Sam 
"Faire la promo de la série avec  la réalisatrice qui est là où elle es t, ça a un côté irréel (Valérie Guignabodet est décédée en février dernier d'une crise cardiaque, NDLR). D'autant que Valérie était une amie. Je vous avoue que j'ai du mal à réaliser ce qui s'est passé. C'est très abstrait, j'ai l'impression qu'elle est encore là. C'est particulier, mais il faut parler de la série. C'est important pour moi et pour Emmanuel Chain, son mari."

► L'importance de tourner pour la télé
"Je trouve que c'est très important de tourner pour la télévision aujourd'hui. Comme les gens ont beaucoup de difficultés financières, c'est sympa de la part des acteurs de tourner dans des fictions que le public peut regarder gratuitement à la télé. C'est presque une démarche citoyenne. Et puis on touche un public tellement large. Au cinéma, les films attirent 1 million de spectateurs, sur 62 millions de Français, c'est pas beaucoup. A la télé par contre, on tape plus haut. Avec  Flic tout simplement , que j'ai fait pour France 2, on était à 6,1 millions de téléspectateurs, 6,7 si on compte le replay. C'est énorme."

► La télévision snobée par le cinéma
"Le monde du cinéma méprise le monde de la télévision. Il y a plein d'acteurs qui refusent de faire de la télé : Fabrice Luchini, Karine Viard, Isabelle Carré, Sandrine Kiberlain… Je peux vous en citer cinquante autres, notamment les actrices chic et branchées. Ou alors ils vont sur Canal+, pas sur TF1. Il y en a plein qui me disent de faire attention. Mais moi je m'en fiche car je suis une actrice populaire, et je fais de tout."

Sam, ce soir à 20 h 55 sur TF1.

A LIRE AUSSI 
>> 
Alexandra Lamy, Mathilde Seigner, Bénabar : la fiction de TF1 fait le plein de stars
>> 
Mathilde Seigner parle de sa douloureuse rupture avec Laurent Gerra
 


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info