Kevin Spacey, un autre scandale sexuel à Hollywood

Kevin Spacey accusé d'agression sexuelle sur mineur : son procès débute ce jeudi à New York

Jérôme Vermelin
Publié le 6 octobre 2022 à 13h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'ex-président de "House of Cards" est jugé suite à une plainte de l'acteur Anthony Rapp qui dénonce des faits survenus lorsqu'il était adolescent.
L'accusation d'agression sexuelle n'a toutefois pas été retenue contre lui en raison de la prescription.
Il pourrait toutefois être condamné à d'importants dommages et intérêts.

C’était la première star hollywoodienne rattrapée par le mouvement #Metoo, né dans le sillage de l’affaire Weinstein il y a cinq ans. Kevin Spacey, 63 ans, comparaît à partir d’aujourd’hui à New York dans un procès au civil intenté par l’acteur Anthony Rapp, 50 ans. Le scandale, qui avait éclaté fin octobre 2017, allait ouvrir à de multiples accusations du même type, aux États-Unis et en Angleterre, et briser net la carrière d'un visage incontournable du cinéma américain.

Si Kevin Spacey lui avait présenté ses excuses à l’époque, sans reconnaître l'agression, Anthony Rapp allait finalement porter plainte à son encontre en septembre 2020. Il dénonçait des avances et une agression sexuelle présumée lors d'une fête à Manhattan en 1986, alors qu’il était âgé de 14 ans, et que la future star oscarisée de Usual Suspects et American Beauty en avait le double.

Nous sommes impatients qu'il puisse se défendre devant un jury impartial

L'avocate de Kevin Spacey

Kevin Spacey sera jugé par un jury populaire du tribunal civil fédéral de Manhattan présidé par le juge Lewis Kaplan, 77 ans. "M. Spacey comparaîtra jeudi et tout au long du procès. Nous sommes impatients qu'il puisse se défendre devant un jury impartial", a répondu à l'AFP dans un courriel son avocate Jennifer Keller.

Reste que l'accusation initiale "d'agression sexuelle" portée par Anthony Rapp n'a finalement pas été retenue par le juge Kaplan, le magistrat fédéral estimant que cette qualification ne pouvait recouvrir des faits déjà prescrits et ne rentrait pas non plus dans le champ d'une loi de l'État de New York de 2019 sur la protection de l'enfance.

Anthony Rapp, 50 ans, dénonce des faits survenus en 1986 lorsqu'il était mineur. - AFP

Pour autant, le juge Kaplan reconnaît dans son ordonnance que lors de la fête new-yorkaise de 1986, "d'après ce qu'a affirmé M. Rapp, M. Fowler (le vrai nom de Kevin Spacey, NDLR) l'avait soulevé, sa main avait frotté quelques secondes le vêtement couvrant les fesses de M. Rapp, puis M. Fowler avait mis M. Rapp sur un lit, sur le dos, avant de s'allonger tout habillé, brièvement et en partie au côté et sur M. Rapp", qui n'avait que 14 ans.

Lors de sa déposition, 35 ans après les faits, Anthony Rapp a convenu qu'il n'y avait eu "ni baiser, ni déshabillage, ni attouchement sous les vêtements et aucune déclaration ou insinuation à caractère sexuel" lors d'un "échange" qui n'avait pas duré plus de deux minutes. Selon la justice, l'adolescent se serait rapidement "extirpé" et aurait quitté la fête.

Il a été toujours nié les accusations

Si les multiples accusations dont il a fait l’objet depuis ont eu des conséquences directes sur ses activités professionnelles, Kevin Spacey n'a pas tout de suite été rattrapé par la justice. En juillet 2016, il a finalement été inculpé d'attentat à la pudeur et d'agression sexuelle sur un employé de bar de 18 ans dans le Massachusetts, des poursuites abandonnées en juillet 2019.

En août dernier, un juge californien l'a condamné à payer près de 31 millions de dollars à la société de production de la série House of Cards dont il avait été renvoyé à la suite d'accusations de harcèlement sexuel qu'il a toujours niées. Son départ avait notamment entraîné la réécriture de cette fiction politique dans lequel il interprétait un président fictif, Franck Underwood. 

Lire aussi

À Londres, Kevin Spacey est poursuivi pour des agressions sexuelles sur trois hommes entre mars 2005 et avril 2013, lorsqu'il était directeur d'un théâtre. Dans ce dossier, l’acteur a annoncé son intention de plaider non coupable en juillet dernier. Le procès doit s'ouvrir en juin 2023 pour une durée de quatre semaines et il a affirmé là aussi son intention d’y assister pour prouver son innocence.

Malgré ces procédures judiciaires, Kevin Spacey a bien l'intention de faire son retour au cinéma. Ces derniers mois, il a en effet tourné deux films : le thriller Peter Five Eight, où il incarne l’homme de main d’un baron de la mafia et The Man who Drew God, un film de l’Italien Franco Nero qui raconte l’histoire vraie d’un aveugle qui peignait des portraits en écoutant la voix de ses modèles.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info