Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

La journaliste Stéphanie de Muru quitte RT France : "L’intervention militaire russe était la ligne rouge"

Jérôme Vermelin
Publié le 28 février 2022 à 15h44
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Interrogée sur LCI, la journaliste Stéphanie de Muru annonce quitter la chaîne RT France.
Une décision prise aux premières heures de l'intervention militaire russe en Ukraine.
Elle regrette toutefois la décision de l'Union européenne d'interdire le média financé par Moscou.

Depuis 2017, elle était l’un des visages emblématiques de RT France. Ancienne journaliste de iTélé et BFMTV, la journaliste Stéphanie de Muru annonce ce lundi sur LCI sa décision de mettre un terme à sa collaboration avec la chaîne d’information financée par l’État russe. Elle y animait la tranche 20h-21h30 jusqu’au 16 mars dernier, date à laquelle elle a pris une semaine de congés.

"Quelques heures après l’intervention militaire russe, j’ai pris la décision de quitter cette chaîne", explique la journaliste qui devait être de retour à l’antenne ce soir. Un choix dont elle a informé elle-même sa présidente, Xenia Fedorova. "Elle a pris acte de ma décision, je crois qu’elle l’a regrettée. Elle a dit aussi la comprendre et elle l’a respecté", raconte-t-elle, évoquant "un sentiment de gâchis."

La voix de la Russie est devenue inaudible, malheureusement. La confiance a été rompue

Stéphanie de Muru

Pour Stéphanie de Muru, "l’intervention militaire russe était la ligne rouge. Or j’ai toujours dit que si quelque chose me dérangeait, me gênait, j’en tirerais les conséquences. Une guerre, ce n’est pas anodin (…) La voix de la Russie est devenue inaudible, malheureusement. La confiance a été rompue. Et, dans ce cadre-là, il est extrêmement compliqué d’exercer son métier de journaliste quand on est dans une chaîne affiliée à la Russie."

Lire aussi

Si RT a régulièrement été critiquée depuis son installation en France, la journaliste assure avoir toujours pu faire son métier en toute indépendance jusque-là. "Avec la surveillance du CSA, devenu l’Arcom, si on proférait des mensonges sur la chaîne, je pense qu’on nous aurait fermé depuis bien longtemps", estime-t-elle. "Sur RT France, les journalistes font le travail le plus honnête qui soit."

Stéphanie de Muru regrette en revanche les déclarations de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen qui a annoncé que les médias d'État russes Russia Today (RT) et Sputnik allaient être bannis de l'Union européenne. "Je suis attachée à la liberté d’expression et je pense que ce n’est pas une bonne chose de couper un média qui essaie de donner tous les points de vue", plaide-t-elle.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info