Élection présidentielle 2022

Après la décision du CSA, Éric Zemmour n'aura plus d'émission sur CNews

La rédaction de LCI
Publié le 13 septembre 2021 à 10h05, mis à jour le 23 septembre 2021 à 18h34
JT Perso

Source : TF1 Info

MÉDIAS - Le CSA souhaitant que le temps de parole d'Éric Zemmour soit décompté, bien qu'il ne soit pas encore officiellement candidat à la présidentielle, la chaîne CNews annonce que le polémiste n'aura plus d'émission sur son antenne. Sur RTL, lundi, le patron de l'autorité publique française de régulation de l'audiovisuel a expliqué les règles en la matière.

Éric Zemmour, dont le temps de parole dans les médias audiovisuels est désormais décompté sur décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), ne pourra plus "continuer l'émission" dont il était chroniqueur sur CNews, annonce lundi la chaîne dans un communiqué à propos de "Face à l'info", le programme quotidien animé par Christine Kelly.

"Bien qu'Éric Zemmour ne se soit pas déclaré candidat à l'élection présidentielle qui aura lieu dans 7 mois, le CSA" contraint Cnews à cette décision, regrette ainsi la chaîne info du groupe Canal +.

Les prises de parole d'Éric Zemmour portant sur "le débat politique national" feront donc l'objet d'un décompte, selon la décision publiée mercredi dernier par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui désormais considère Éric Zemmour comme une personnalité politique.

Le chroniqueur était apparu jeudi à l'antenne dans son émission "Face à l'info" pour dénoncer ce choix. "Les politiques sont tellement lâches qu'ils se cachent derrière le CSA soi-disant indépendant, qui n'est absolument pas indépendant et qui est soumis à toutes les pressions, de gens d'En marche, du gouvernement et d'Emmanuel Macron", avait-il déploré.

Les explications du CSA

Lundi soir, le président du CSA, Roch-Olivier Maistre est revenu sur la décision prise par la chaine d'info du groupe Canal+. Il a rappelé les principes du décompte du temps de parole des prétendants à l'Élysée, mais pas seulement. Sur RTL, Roch-Olivier Maistre explique que "l'une des premières missions que la loi confie au CSA, c'est de veiller au respect des temps de parole aux personnalités qui participent à notre vie politique nationale", une mission exercée avec les médias pendant la période électorale, mais aussi hors-période électorale, sur un rythme trimestrielle.  

"Ça vaut pour l'ensemble des personnalités qui concourent à la vie politique nationale, y compris pour le président de la République. (...) Quand il participe au débat national, son temps de parole est également décompté", indique Roch-Olivier Maistre. 

Lire aussi

Les chaines, de radio et de télévision, sont totalement libres d'inviter les personnalités de leur choix

Roch-Olivier Maistre, le président du CSA

Pour le cas d'Éric Zemmour, si le CSA "ne comptabilise pas les journalistes et les éditorialistes", il le fait en revanche pour "tous ceux qui prennent un rôle actif dans la vie politique nationale", explique M. Maistre. "C'est une chose de commenter la vie politique, c'en est une autre de rentrer dans une logique de campagne électorale et de s'engager explicitement même si c'est parfois de façon allusive dans la politique nationale". 

Sur RTL, le patron de l'autorité publique française de régulation de l'audiovisuel souligne qu'avant Éric Zemmour, d'autres acteurs de la vie politique, qui n'avaient pas encore déclaré leurs intentions élyséennes, faisaient déjà l'objet d'un décompte du temps de parole. C'est le cas d'Arnaud Montebourg (déclaré depuis la semaine dernière, mais décompté avant l'été), d'Anne Hidalgo (qui s'est lancée dimanche) ou encore de Nicolas Hulot. 

Toutefois, le fait qu'un intervenant ait son temps de parole recensé, "n'interdit d'aucune façon à ces personnalités de s'exprimer dans les médias. Les chaines, de radio et de télévision, sont totalement libres d'inviter les personnalités de leur choix, précise M. Maistre. Le Conseil n'intervient jamais dans la programmation d'une chaine, notre rôle s'est de veiller à l'équité du débat démocratique et c'est ce qu'a fait le CSA la semaine dernière".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info