#MeToo du cinéma français : Judith Godrèche va être entendue par le Sénat

Publié le 20 février 2024 à 15h18, mis à jour le 20 février 2024 à 15h31

Source : JT 20h WE

Judith Godrèche sera auditionnée par la délégation aux droits des femmes du Sénat le 29 février prochain.
La comédienne a récemment porté plainte pour viols et agressions sexuelles sur mineure contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon.
À quelques jours de la cérémonie des César, sa prise de parole suscite de vives discussions au sein du cinéma français.

Grâce à elle, le cinéma français fait (enfin) son #MeToo. La comédienne Judith Godrèche, dont les accusations contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, ont provoqué une véritable onde de choc au sein de son métier, sera entendue le 29 février prochain par la délégation sénatoriale aux droits des femmes, révèle la chaîne Public Sénat.

"Entendre son témoignage est important, car les membres de la délégation travaillent pour que les situations de violence sur mineurs qu’elle décrit n’arrivent plus et soient sanctionnées", explique à nos confrères Dominique Vérien, la présidente centriste de la délégation. 

Judith Godrèche, 51 ans, a déposé plainte le 6 février dernier contre Benoît Jacquot et Jacques Doillon qu’elle accuse de viols et d’agressions sexuelles au début de sa carrière, lorsqu’elle était encore mineure. Dans la foulée, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête confiée à la Brigade de protection des mineurs.

Dans sa série Icon of French Cinema, diffusée sur Arte en décembre dernier, la comédienne s’était inspirée de son expérience auprès des deux réalisateurs, au début des années 1990, sans jamais les nommer. Fille de psychiatres parisiens, elle a débuté devant la caméra de Benoît Jacquot avant de devenir sa compagne lorsqu’elle avait 14 ans et lui 30.

Une prise de parole qui en appelle d'autres

Suite à la diffusion sur les réseaux sociaux courant janvier d’un extrait d’un documentaire de Gérard Miller dans lequel Benoît Jacquot se vantait d’avoir des relations sexuelles avec elle lorsqu’elle était mineure, la comédienne a fini par dénoncer son "emprise" dans une série de messages sur Instagram.

Interrogée sur France Inter quelques jours plus tard, Judith Godrèche a également accusé Jacques Doillon de l’avoir embrassé à plusieurs reprises sans son consentement sur le tournage de La fille de 15 ans, sous le regard de l'équipe et Jane Birkin, alors compagne du cinéaste.

Sa prise de parole a déclenché celle de ses collègues Anna Mouglalis et Isild Le Besco qui accusent toutes les deux Jacques Doillon d'agressions sexuelles dans les colonnes du Monde. Des faits niés en bloc par le réalisateur dans un communiqué à l'AFP. "La justesse de la cause n'autorise pas les dénonciations arbitraires, les fausses accusations et les mensonges", a-t-il écrit.

Après la guerre de tribunes déclenchées autour du cas Depardieu, cette nouvelle série d'accusations interroge de nouveau l'omerta du cinéma français au sujet des violences faites aux femmes. Elle intervient à quelques heures de la 49ᵉ cérémonie des César, ce vendredi à l'Olympia. Les organisateurs ont déjà fait savoir que si l'un des nommés venait à être mis en cause pour des faits de violences, il ne serait pas "mis en lumière" sur scène. Un moindre mal. 


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info