#MeTooHôpital : victime de sexisme et de "mains baladeuses", Marine Lorphelin appelle à briser l'omerta

Publié le 23 avril 2024 à 13h59

Source : Bonjour !

L'ex-Miss France a pris la parole sur Instagram pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles qui règnent dans le milieu hospitalier.
Devenue médecin, la jeune femme de 31 ans confie en avoir fait les frais lors d'un stage "éprouvant" en chirurgie.
Marine Lorphelin regrette de n'avoir rien dit et appelle les victimes, tout comme les témoins, à parler.

Elle a décidé de briser le silence. Alors que de nombreux témoignages font état de violences sexistes et sexuelles à l'hôpital, Marine Lorphelin a pris la parole sur Instagram. L'ancienne Miss France 2013 désormais médecin, explique dans une vidéo avoir été victime de "comportements inappropriés" lors d’un stage en chirurgie. "Ensemble, faisons tomber les masques. Refusons l’omerta. Parlons à haute voix. Et soyons solidaires !", écrit la généraliste de 31 ans qui commence sa vidéo en remerciant tous ceux qui ont pris la parole dans ce mouvement baptisé #MeTooHôpital.

Il ne faut pas faire de vague à l'hôpital si tu veux qu'on valide ton stage
Marine Lorphelin

"Merci à jujulagygy et merci à tous les soignants, médecins inclus, qui témoignent de ce qui se passe dans les couloirs de l’hôpital. Malheureusement, j’en ai aussi fait les frais", révèle l'ex-reine de beauté. "Je me rappelle un stage particulièrement éprouvant de chirurgie dans lequel j’étais une des seules femmes. J’étais très jeune, j’avais déjà été Miss France et j’ai eu droit à des dizaines et des dizaines de blagues de cul graveleuses, des questions sur mon intimité, des mains baladeuses et des comportements vraiment inappropriés", détaille la Bourguignonne qui regrette de n'avoir rien dit à l'époque.

"J'étais jeune et c'est vrai qu'on se disait qu'il fallait accepter ces comportements 'normaux' attribués à d'anciens médecins de l'ancienne génération. Et surtout, il ne faut pas faire de vague à l'hôpital si tu veux qu'on valide ton stage", concède Marine Lorphelin qui appelle tout le monde, victimes ou témoins, femmes ou hommes, à parler "de ce qui s’est passé avant" mais aussi "de ce qui se passe encore maintenant".

Tout en constatant que "les mentalités évoluent", elle se félicite qu'il y ait de plus en plus de femmes dans les postes à responsabilité. "J’espère que ça va contribuer à faire diminuer, voire faire disparaître le sexisme à l’hôpital", conclut-elle. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info