"Millénium 4" : faut-il (ou pas) dévorer les nouvelles aventures de Lisbeth Salander ?

Jennifer Lesieur
Publié le 27 août 2015 à 10h20
"Millénium 4" : faut-il (ou pas) dévorer les nouvelles aventures de Lisbeth Salander ?

SAGA CULTE – Le tome 4 de Millénium, écrit par David Lagercrantz d'après la trilogie de feu Stieg Larsson, paraît jeudi 27 août simultanément dans 25 pays. En France, il sort chez Actes Sud, entouré d'une immense attente et d'un parfum de polémique. Faut-il se ruer sur le livre qui va éclipser pour un temps la rentrée littéraire ?

OUI, parce qu'on a hâte de retrouver Mikael Blomqvist et Lisbeth Salander
Quand Stieg Larsson est mort en 2004, sans avoir pu assister au succès de sa trilogie Millénium (plus de 80 millions d'exemplaires vendus dans le monde), ses personnages étaient voués à disparaître avec lui. Succès oblige, les produits dérivés n'ont pas manqué : adaptations au cinéma (en Suède d'abord, puis aux Etats-Unis par David Fincher), en série télévisée, en BD... Un quatrième tome inachevé dort dans l'ordinateur de Larsson, mais sa compagne, Eva Gabrielsson, qui n'a rien hérité faute de testament, a choisi de le garder pour elle. Pendant ce temps, le journaliste Mikael Blomqvist et la pirate Lisbeth Salander ont atteint le statut d'icônes littéraires : conscients de l'attente des lecteurs, les éditions Norstedts ont choisi en 2013 de les ressusciter sous la plume de David Lagercrantz.

EN SAVOIR + >> Les premiers éléments de l'intrigue

NON, parce que ce n'est qu'une histoire de gros sous
Pour rappel, les héritiers de Stieg Larsson sont son père et son frère, avec qui il avait perdu contact, au grand dam de sa compagne, Eva Gabrielsson, qui les accuse de mal gérer son œuvre. Au printemps, elle avait confié son dégoût pour le "business" Millénium. "On dit que les héros doivent continuer à vivre. Mais c'est des conneries, parce qu'en fait, c'est une histoire d'argent. On a une maison d'édition qui a besoin d'argent et un écrivain qui n'a rien d'autre à écrire que de copier les autres", s'était-elle indignée. Les héritiers ont coupé la poire en deux : leur part des recettes sera intégralement reversée au magazine antiraciste Expo, cofondé par Larsson. Ils tablent, pour commencer, sur plus de 500 000 euros.

EN SAVOIR + >> "Millénium 4" : une "connerie pour la veuve de Stieg Larsson

OUI, parce que David Lagercrantz est un choix éditorial sûr
Ce Suédois de 52 ans a déjà goûté au best-seller : c'est lui qui a signé l'excellente autobiographie de Zlatan Ibrahimovic , vendue à plus d'un million d'exemplaires et sélectionnée pour l 'équivalent du Goncourt suédois. Journaliste hyperactif, il s'est dédié corps et âme à cette suite, travaillant dans la passion et la douleur, sans cacher les doutes qui l'ont habité. Avec la satisfaction du travail bien fait, il déclare aujourd'hui comprendre les gens qui vont le boycotter, tout en attendant avec anxiété le verdict des lecteurs, comme il l'a avoué le jour de la sortie du livre : "S'il s'avère que j'ai écrit un mauvais livre, il y aura toujours les livres de Stieg Larsson".

EN SAVOIR +
>> Comment il a faillir devenir fou pendant l'écriture
>> C'est l'auteur de la bio de Zlatan qui écrira "Millénium 4"


NON, parce que c'est contraire à l'esprit de Stieg Larsson
Entouré du plus grand secret, Ce qui ne me tue pas, sorti le 27 août, évoque l'Agence américaine de la sécurité nationale (NSA) et l'intelligence artificielle. 2,7 millions d'exemplaires de ce roman ont déjà été imprimés, dont 500.000 aux Etats-Unis, et 41 maisons d'édition ont acquis ses droits. Toujours selon Eva Gabrielsson, David Lagercrantz, issu de l'intelligentsia de Stockholm, n'a aucun point commun avec Larsson, d'origine provinciale, militant d'extrême gauche et antifasciste qui dédaignait la notoriété et les mondanités. L'accusé pointe au contraire leurs points communs : "On retrouve son pathos chez moi (...). Mon œuvre porte la trace d'un engagement passionné contre l'intolérance, le racisme, les préjugés de classe".


Jennifer Lesieur

Tout
TF1 Info