Jour J pour la Française Clémence Botino : tout savoir sur le concours Miss Monde

Publié le 8 mars 2024 à 12h56, mis à jour le 9 mars 2024 à 9h02

Source : TF1 Info

Miss France 2020 représente la France lors de 71e édition du concours international de beauté.
Après trois semaines de compétition, la grande finale se tient en Inde ce samedi 9 mars.
Un évènement à suivre en direct sur TF1info à partir de 15h.

Elles sont 112 à partager le même rêve. Décrocher la couronne de Miss Monde. En Inde depuis déjà trois semaines, les candidates à la succession de la Polonaise Karolina Bielawska ont enchaîné les épreuves préliminaires pour tenter de se qualifier parmi les quarts de finalistes avant même la cérémonie, à suivre ce samedi 9 mars à 15h sur Paris Première et en live commenté sur TF1info. 

Pour la Française Clémence Botino, le challenge est double. Miss France 2020, qui vivra là son ultime concours de beauté après un joli top 10 à Miss Univers il y a deux ans, espère bien faire sienne cette 71e édition. Un sacre qui serait d’autant plus historique que la France n’a plus gagné depuis Denise Perrier, élue en 1953.

Quelle différence avec Miss Univers ?

Pour les explications, nous laissons la parole à Clémence Botino qui a, en plus, participé aux deux : "C’est très simple. Ce sont deux entreprises qui font un peu la même chose. Mais l’une est Britannique, Miss Monde, l’autre est Américaine, Miss Univers. Les deux concours revendiquent la mise en valeur de femmes inspirantes avec un message. Miss Univers, c’est beaucoup plus un show à l’américaine. Il y a un côté festif, strass et paillettes qu’on ne retrouve pas forcément à Miss Monde", plus classique.

L’Inde, pays hôte

Reportée à plusieurs reprises, l'élection de Miss Monde a posé ses valises en Inde à la mi-février. C’est la première fois en 28 ans que le pays accueille la compétition, remportée par Aishwarya Rai et Priyanka Chopra avant qu’elles ne deviennent des stars de Bollywood. Les prétendantes à la couronne ont d’abord découvert Dehli, où s’est tenue la cérémonie d’ouverture de ce que les organisateurs ont rebaptisé le "Miss World Festival". 

Venues du monde entier, les jeunes femmes ont enchaîné les activités auprès de la population locale jusqu’à l’ultime étape ce samedi, au Jio World Convention Centre de Mumbai. Objectif : se distinguer des autres, en particulier aux yeux de Julia Morley, 84 ans, papesse du concours britannique depuis la mort en 2000 de son mari Eric, fondateur de l'évènement.

Le déroulé de la soirée

À la manière de Miss France, le nombre de candidates sera réduit au fur et à mesure. Mais la compétition se fait ici sous un prisme continental, déterminé par l’organisation. Les reines de beauté sont divisées en quatre groupes : Asie et Océanie, Europe, Afrique et Amérique. Une première liste de 40 jeunes femmes sera annoncée, suivie de celle des 12 demi-finalistes qui comptera au moins deux représentantes de chaque région. 

Place ensuite au top 8, avec là encore deux Miss par région, puis au top 4, avec une Miss de chaque zone géographique. Le titre se jouera entre les deux dernières. L’une sera sacrée Miss Monde, l’autre sera sa première dauphine. Co-présentée par la Philippine Megan Young, élue Miss Monde devant Marine Lorphelin en 2013, et la star indienne Karan Johar, l’émission sera rythmée par des performances des chanteurs indiens Shaan, Neha Kakkar et Tony Kakkar. En clin d’œil au pays hôte, les Miss défileront cette année en sari en plus des traditionnelles robes de soirée.

Qui est déjà dans le top 40 ?

Elles sont huit à être assurées de poursuivre la compétition avant même le coup d’envoi de la cérémonie. Les Miss en question ont gagné leur ticket en s’imposant lors des épreuves préliminaires. Les représentantes du Botswana, du Nigeria, du Zimbabwe, de l’Angleterre et du Liban (Head-to-Head Challenge), de la Croatie (Sport Challenge), de la Tunisie (Talent Challenge) se présenteront le cœur léger. Idem pour Miss Martinique et troisième dauphine de Miss France 2023, Axelle Renée, qui a remporté le Top Model Challenge

La jeune femme peut représenter son île car Miss Monde privilégie les situations géographiques qu'administratives. Marie Hatchi défend elle les couleurs de la Guadeloupe. Les finalistes continentales du Beauty with a purpose, la section essentielle dédiée au projet caritatif, ainsi que la gagnante du Multimedia Challenge seront annoncées le Jour J. Le reste du top 40 sera déterminé par un jury préliminaire.

Les favorites

Parmi les noms qui reviennent le plus souvent auprès des spécialistes des concours de beauté en ligne, figurent la Turque Nursena Say, la Tchèque Krystyna Pyszková, la Libanaise Yasmina Zaytoun, la Botswanaise Lesogo Chombo ou encore la Colombienne Camila Pinzon.

Et la Française dans tout ça ?

À l’image de ses camarades, c’est sur Instagram que Clémence Botino a fait vivre son aventure indienne. Miss France 2020 sait que cette élection qu’elle prépare depuis des mois marquera la fin d’un chapitre pour elle. "Je suis un peu émue, c’est la dernière fois que je vais représenter mon pays et ma région. Mais je suis très heureuse d’avoir pu évoluer avec vous, d’avoir pu grandir", a-t-elle lancé dans sa story à deux jours de la cérémonie. Sa compétition a démarré très fort avec un costume national hommage à Marie-Antoinette, qu’elle portera à nouveau lors de la finale samedi. 

undefinedundefinedIndranil Mukherjee / AFP

Si elle ne s’est pas classée dans la plupart des épreuves préliminaires, la Guadeloupéenne de 27 ans s’est hissée dans le top 20 du Top Model Challenge. "On peut aussi très bien se classer à tous les challenges, ne pas gagner ni être classée mais ça ne détermine pas qui sera ou pas élue Miss Monde. Il est arrivé que certaines Miss Monde ne soient pas classées dans les challenges", avait-elle rassuré après le premier défi lancé aux Miss. Remarquée par bon nombre d’internautes, Clémence Botino pourrait bénéficier de ce statut d’outsider pour créer la surprise.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info