"Moi, Georgina" : la compagne de Cristiano Ronaldo se raconte avec humour sur Netflix

Delphine DE FREITAS
Publié le 28 janvier 2022 à 11h49
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Georgina Rodriguez se prête au jeu de la téléréalité avec une série-documentaire à son nom en six épisodes.
En couple avec le footballeur portugais depuis 5 ans, la jeune femme de 28 ans ouvre les portes de son quotidien bling-bling.

Ses proches l’appellent Gio. Un surnom qu’elle affiche fièrement sur son compte Instagram où elle est suivie par plus de 30 millions de personnes. La vie de Georgina Rodriguez a basculé il y a 5 ans. En sortant de la boutique Gucci où elle travaille à Madrid, la jeune femme croise la route du footballeur le plus célèbre de la planète. Cristiano Ronaldo l’invite à dîner. Une fois, deux fois. "Ça a fait clic", racontera le Portugais dans la série que Netflix consacre à sa compagne pour son 28e anniversaire.

Avant je vendais les sacs de luxe, maintenant je les achète

Georgina Rodriguez

À seulement 22 ans, Georgina Rodriguez entre dans un tourbillon médiatique sans précédent. À 28 ans aujourd’hui, la voici superstar des réseaux sociaux et mère de quatre enfants. Bientôt six, le couple ayant annoncé attendre des jumeaux. "Grâce à l’amour, ma vie est devenue un rêve", confesse la principale intéressée, regrettant qu’on "connaisse son nom sans la connaître". 

Alors en six épisodes, Moi, Georgina s’évertue à dresser le portrait d’une jeune maman bien dans ses baskets et ses joggings qu’elle dit porter au quotidien. 

Un quotidien forcément bling qui ne ressemble pas aux nôtres et peut sonner bien faux. Dès le premier épisode, elle s’envole vers Paris pour des essayages chez Jean Paul Gaultier en vue du Festival de Cannes. "Avant je vendais les sacs de luxe, maintenant je les achète", s’amuse-t-elle plus tard sur le pont du yacht familial amarré dans le port de Monaco en plein Grand Prix de Formule 1.

De Turin à Lisbonne, de Majorque à Budapest, elle bouge sans cesse. Mais jamais en classe éco. "Le jet facilite tellement la vie. Je deviendrais folle si je devais être 2h dans un aéroport avec Cristiano", lâche-t-elle. Sans qu’on arrive à savoir si elle plaisante ou pas. Pourtant, Georgina Rodriguez ne manque pas d’humour. C’est elle le pitre de sa bande d’amis qu’elle surnomme "las Queridas" - "les chéries" - et qu’elle emmène partout avec elle.

Si cette téléréalité assumée façon Kardashian manque de fil conducteur et nous perd dans ce qu'elle cherche à raconter, elle dévoile une jeune femme de 27 ans fort sympathique qui ne vit pas dans le même monde que la majorité des gens. Elle est capable de dire qu’elle adore Hermès, Vuitton et Decathlon dans la même phrase. Elle peste contre "le wifi toujours merdique" chez elle et ne passe pas un épisode sans manger du jamon iberico. C’est aussi comme ça qu’elle appelle sa cuisse lors d’un essayage. 

Comment être naturelle sur un tournage façon blockbuster ?

Dans un documentaire filmé façon blockbuster, Georgina Rodriguez veut jouer la carte du naturel. Elle parle de son poids, se montre sans maquillage et en plein soin capillaire. De quoi casser un peu les codes d’une génération Instagram où chaque image est filtrée. Elle se fait plus vraie quand on la voit avec ses enfants. Elle ne lâche pas d’une semelle Cristiano Junior, 11 ans, les jumeaux Mateo et Eva ainsi qu’Alana, 4 ans. Autant de piles électriques qui se reposent sur elle en l’absence de leur père.

À la fois mère au foyer, influenceuse, mannequin et femme d’affaires, Georgina Rodriguez martèle qu’elle "n’oubliera jamais d’où elle vient". De son départ du domicile familial à 16 ans à ses galères de petit job en petit job. On la voit retrouver sa ville natale de Jaca telle une rock star après 9 ans sans y avoir mis les pieds, pleurer en évoquant son père argentin décédé et pleurer de plus belle face aux enfants de l'association dont elle est la marraine. Alors oui, tout semble grossièrement mis en scène comme dans toute téléréalité qui se respecte. Mais la principale intéressée nous montre bien qu'elle n'est pas dupe avec un bêtisier du tournage en toute fin de série. Un contrôle de l'image parfaitement maîtrisé qui remplira sa mission. À savoir faire parler d'elle.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info