"Mon boulot, c'est de donner de la joie aux gens" : les confidences de Mick Jagger au 20h de TF1

Virginie Fauroux
Publié le 7 juin 2021 à 9h46
JT Perso

Source : TF1 Info

SATISFACTION - Que les fans des Stones se réjouissent : l'exposition Unzipped consacrée au groupe de rock mythique se tiendra du 10 juin au 5 septembre au Vélodrome de Marseille. À cette occasion, Mick Jagger a répondu ce dimanche aux questions d'Anne-Claire Coudray au 20 h de TF1.

Exit Van Halen, musique des soirs de match : le Vélodrome vibrera cet été à Marseille au son des Rolling Stones, seule étape française de l'exposition immersive itinérante de l'autoproclamé plus grand groupe de rock du monde. Intitulée "Unzipped", en clin d’œil à la pochette de Sticky Fingers, cette expo-évènement se tiendra du 10 juin au 5 septembre dans la cité phocéenne. Quatre cents objets des Stones seront présentés et le visiteur terminera en immersion dans le concert mythique du groupe à La Havane.

L'Exposition Unzipped consacre les StonesSource : TF1 Info
JT Perso

L'histoire de Marseille et des Stones avait pourtant mal commencé. Pour leur premier concert dans la cité phocéenne, en mars 1966, Jagger reçoit "une chaise dans le visage", comme le rappelle Philippe Manœuvre, célèbre critique-rock, parrain de l'évènement. Mais pour Mick Jagger le choix de cette ville est plutôt une façon de faire comprendre à ses fans ce que veut dire "être un Rolling-Stones". Invité du 20 h de TF1 ce dimanche, il en a donné sa définition. "C'est l'amour de la musique", dit-il.

Il fallait porter des choses éblouissantes parce qu'il n'y avait pas les écrans comme maintenant.

Mick Jagger

Au gré de leur déambulation, les visiteurs pourront découvrir de nombreux costumes de scène. Il faut dire que Mick Jagger a tout porté :  de la soie, des plumes, de la couleur, du léopard... Une façon de ne jamais être le même. "Quand les spectacles sont devenus de plus en plus grands, comme dans les Palais des sports avec 15.000 personnes, il fallait porter des choses éblouissantes parce qu'il n'y avait pas les écrans comme maintenant. Il fallait s'amuser un peu", explique-t-il.

L’exposition propose aussi des scénographies iconiques, comme le deux pièces miteux et trash que partageaient Jagger, Richards, et Jones à leur début sur Edith Grove à Londres. Il a été reproduit en grandeur nature à partir des photos d’archives et des souvenirs du groupe. Pourquoi représente-t-il leur chrysalide ? "Parce que c'est le premier endroit où on a joué ensemble. On n'avait pas encore d'espace de répétition alors on le faisait là", répond Mick Jagger. Quant à l'état misérable du lieu, entre vaisselle en souffrance, mégots et vieilles chaussettes au milieu de lits évidemment défaits, le rockeur estime qu'"à dix-neuf ans, on ne peut pas nettoyer un appartement". "C'était dégueulasse, mais c'est pas grave", assume-t-il. 

60 ans de carrière

Ce parcours initiatique célèbre les 60 ans de carrière des Rolling Stones. Un groupe qui a survécu à tout. Comment dure-t-on aussi longtemps ? "C'est difficile de rester avec les gens pendant si longtemps", confirme le rockeur, qui ajoute : "Mais par chance on a eu le succès et quand vous avez le succès, vous continuez", assure-t-il. Aucune lassitude à l'horizon, donc. Mais qu'est-ce qui motive encore ces papys rockeurs de remonter sur scène ? Pour Mick Jagger, c'est "toujours une expérience de rentrer sur scène avec tant de monde". "Mon boulot est de donner pendant une heure et demie, deux heures, un peu de joie aux gens. C'est mon boulot dans la vie. Et ça me donne aussi deux heures de joie", assure-t-il.

Lire aussi

Et la France dans tout ça ? Mick Jagger y possède une propriété. Sans compter qu'il y a enregistré de très nombreux albums et qu'il parle parfaitement le français. "Quand j'étais enfant, j'étais souvent en France avec mes parents. J'aime toujours la France et faire des choses en français. Et puis nous sommes des voisins", conclut-il.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info