Alexandre Grimaldi, fils du prince Albert : "Utiliser le mot illégitime, c'est insultant !"

Publié le 16 août 2023 à 13h34

Source : Couronnement de Charles III

Deux ans après une séance photo avec sa mère Nicole Coste dans "Paris Match", le fils du souverain monégasque prend la parole dans le magazine "Point de vue".
"Mon père s’appelle Grimaldi, il est logique que je porte son nom", explique celui qui fêtera ses 20 ans à la fin du mois.
Il assure qu’il "attaquera s’il le faut" ceux qui propageraient de fausses informations à son encontre.

Il se définit comme "un homme heureux", "dans la transparence et dans l’honnêteté". Un discours assuré et plein de maturité de la part d’un jeune homme qui a longtemps vécu loin du tourbillon médiatique. Alexandre Grimaldi avait quatre mois quand son père le prince Albert II de Monaco l’a reconnu. Il avait deux ans lorsque sa mère Nicole Coste l’a présenté au monde en couverture de Paris Match. À l’approche de la vingtaine, dans laquelle il entrera le 24 août, l’étudiant en business et management revient dans Point de vue sur son "enfance sereine"

Je me serais appelé Duchemol si mon père avait été Monsieur Duchemol !
Alexandre Grimaldi

"Mon père est dans mon cœur au même titre que ma mère. Tous deux sont des parents bienveillants, j’ai cette chance", insiste-t-il. Il assure aimer Jazmin Grace, la fille aînée d’Albert II de Monaco âgée de 31 ans, "comme il adore ses deux grands frères du côté de sa mère". "Nous avons une bonne relation malgré le fait que nous habitons dans des pays éloignés", poursuit-il. Lui étudie au Royaume-Uni, elle est installée aux États-Unis. Avec le prince Jacques et la princesse Gabriella, les jumeaux de 8 ans nés du mariage du souverain monégasque et de la princesse Charlène, et ses cousins, il "partage de la tendresse". Il partage aussi un patronyme historique. "Mon père s’appelle Grimaldi, il est logique que je porte son nom. Je me serais appelé Duchemol si mon père avait été Monsieur Duchemol !", souligne-t-il.

Alexandre Grimaldi explique d’ailleurs qu’il ne s’est jamais "appelé Coste ou Coste-Grimaldi", contrairement à ce qui a pu être dit ces dernières années. Il dénonce "l’attitude malveillante" de ceux qui l’ont appelé ainsi. "Ma mère est tendre et a laissé dire beaucoup de choses car on lui a toujours conseillé de 'laisser raconter'. Moi, je serai plus procédurier car je suis né en France, mais j’ai grandi dans un pays anglo-saxon. J’attaquerai s’il le faut", lâche-t-il. Le jeune homme se défend également d’être un enfant "illégitime". "À ma naissance, aucun de mes parents n’était engagé dans un autre mariage et ils n’ont pas commis d’adultère. Utiliser ce mot, c’est insultant !", souffle-t-il. 

J’ai eu une reconnaissance volontaire de mon père en étant tout bébé et non pas par un juge ou la presse qui l’y aurait forcé !
Alexandre Grimaldi

Des mots qui reprennent ceux employés par Nicole Coste dans Paris Match il y a deux ans pour leur deuxième couverture ensemble. Elle rappelait alors que son fils était "né deux ans après que ne commence l’idylle" entre le prince Albert et Charlène en décembre 2005. "J’espère que personne ne croit à tous ces concentrés de mensonges véhiculés sur Internet", glisse Alexandre Grimaldi dans Point de vue. "Culturellement, on porte le nom de son père quand on est reconnu depuis sa naissance. J’ai eu une reconnaissance volontaire de mon père en étant tout bébé et non pas par un juge ou la presse qui l’y aurait forcé !", ajoute-t-il. Il explique que si sa mère n’a "jamais rien dit au sujet de son patronyme", c’était "pour protéger leur vie privée". 

Membre à part entière de la famille princière de Monaco, il a fait sa première apparition officielle lors du traditionnel Bal de la Croix-Rouge, l’un des évènements mondains incontournables du Rocher, il y a deux étés. Alexandre Grimaldi s’imagine déjà fonder sa propre œuvre de charité. Interrogé sur un futur rôle auprès de son père, sa réponse laisse peu de place au doute : "Laissez-moi avoir un diplôme et nous en reparlerons". Signe que sa priorité reste son parcours universitaire.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info