"Par sa lâcheté, il nous condamne au silence" : Flavie Flament est "dévastée" par la mort de David Hamilton

La rédaction de LCI
Publié le 25 novembre 2016 à 23h58, mis à jour le 26 novembre 2016 à 11h08
"Par sa lâcheté, il nous condamne au silence" : Flavie Flament est "dévastée" par la mort de David Hamilton

Source : AFP

DISPARITION - L'animatrice Flavie Flament, qui avait récemment accusé David Hamilton de l'avoir violée lorsqu'elle avait 13 ans, s'est dite "dévastée" par la nouvelle de la mort du photographe, retrouvé inanimé à son domicile vendredi soir à Paris.

"Elle est dévastée, bien entendu". C'est l'éditrice de Flavie Flament, Karina Hocine, qui a fait connaître la réaction de l'animatrice, peu après l'annonce de la mort de David Hamilton. Le photographe, accusé par Flavie Flament de l'avoir violée il y a une trentaine d'année, a été retrouvé mort à son domicile parisien, vendredi soir, à l'âge de 83 ans . 

Pour l'animatrice, le coup est dur. "On nous a dit que c'était un suicide", indique Karina Hocine, qui est l'éditrice chez Lattès du livre de Flavie Flament La consolation. "Bien entendu, nous sommes partagées entre l'horreur de la situation en tant qu'humain et en même temps, il y a un sentiment d'immense révolte, car il n'aura pas laissé le temps à la justice de faire son oeuvre".

Par sa lâcheté, il nous condamne à nouveau au silence

Flavie Flament

Quelques heures après la nouvelle, l'animatrice a elle-même réagi, via un communiqué. "Je viens d'apprendre le décès de David Hamilton, l'homme qui m'a violée quand j'avais 13 ans. L'homme qui a violé de nombreuses petites filles, dont certaines se sont manifestées avec courage et émotion ces dernières semaines", écrit Flavie Flament. "C'est à elles que je pense. À cette injustice que nous étions en train de combattre ensemble. Par sa lâcheté, il nous condamne à nouveau au silence et à l'incapacité de le voir condamné. L'horreur de cette annonce ne saura jamais effacer celles de nos nuits blanches", déclare l'animatrice de télévision.

Il n'aura pas laissé le temps à la justice de faire son oeuvre

L'éditrice de Flavie Flament

Dans son livre La Consolation, sorti il y a quelques semaines, l'animatrice révèlait avoir été violée il y a près de 30 ans par un photographe connu, dont le nom n'était pas dévoilé. Mais après que Thierry Ardisson a révélé l'identité de son agresseur, poussant David Hamilton a démentir les faits, Flavie Flament avait fini par le confirmer. "L'homme qui m'a violée lorsque j'avais 13 ans est bien David Hamilton", avait-t-elle affirmé dans un entretien filmé sur le site de l'Obs. Le photographe avait alors annoncé, mardi, son intention de porter plainte pour diffamation : "Aujourd'hui, je ne fais l'objet d'aucune poursuite. Nous sommes au-delà de ma présomption d'innocence. Je suis innocent et dois être considéré comme tel."

Après la parution de son livre, d'autres femmes ont témoigné dans la presse, sous pseudonyme, et affirmé avoir subi le même sort pendant leur adolescence. "Il y avait prescription dans le cas de Flavie mais il y avait des victimes plus jeunes qui étaient dans le bon calendrier judiciaire", a ajouté son éditrice Karina Hocine.

Dans "Sept à Huit" Flavie Flament révélait le traumatisme de son viol à l'âge de 13 ansSource : Sept à huit
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info