Mort de Gaspard Ulliel à l'âge de 37 ans

Avec la mort de Gaspard Ulliel, le cinéma français perd l’un de ses enfants préférés

Jérôme Vermelin
Publié le 19 janvier 2022 à 17h10, mis à jour le 19 janvier 2022 à 21h14
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PORTRAIT – Décédé à l’âge de 37 ans, Gaspard Ulliel s’était forgé une carrière aussi riche que respectée, couronnée par deux César. Sa disparition est un choc pour le cinéma français qui l'avait propulsé tout en haut de l'affiche alors qu'il sortait à peine de l'adolescence.

À 37 ans, Gaspard Ulliel avait déjà connu mille vies. Et elles étaient toutes plus belles les unes que les autres. Une ascension fulgurante à ses débuts, une expérience américaine mouvementée et une brève traversée du désert avant la résurrection, méritée, à l’aube de la trentaine. Sa disparition brutale, ce mercredi des suites d'un accident de ski en Savoie, est un choc pour toute la famille du cinéma français où il occupait une place à part, aussi charismatique que discret.

Fils d’une styliste et d’un designer d’intérieur, Gaspard entre à peine dans l’adolescence lorsqu’une amie de sa mère, qui travaille dans une agence de casting, lui décroche un petit rôle dans Une femme en blanc, une série avec Sandrine Bonnaire diffusée sur France 2. Le collégien enchaîne les tournages pour la télévision, mais se rêve réalisateur et après son Bac ES, il s’inscrit en fac de cinéma à Saint-Denis. Sa belle gueule et son aisance naturelle devant la caméra vont en décider autrement. 

VIDÉO LCI PLAY - Gaspard Ulliel, un destin briséSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

Trois nominations aux César coup sur coup

Après une apparition dans Le Pacte des loups de Christophe Gans, Michel Blanc lui confie le rôle de Loïc, un ado tourmenté par ses hormones dans Embrassez qui vous voudrez où il donne la réplique à Charlotte Rampling et la toute jeune Mélanie Laurent.

L’enfant prodige décroche sa première nomination au César du meilleur espoir masculin, puis une deuxième l’année suivante pour son rôle dans Les Égarés d’André Téchiné. Dans ce drame qui se déroule sous l’exode de juin 1940, il est Yann, un jeune homme qui noue une relation ambigüe avec Odile, une mère en fuite avec ses deux enfants, incarnée par Emmanuelle Béart. Sa troisième nomination consécutive est la bonne puisqu’il décroche le trophée pour le rôle de Manech, le fiancé de Mathilde, l’héroïne d’Un long dimanche de fiançailles jouée par Audrey Tautou.

Dans cette adaptation du roman de Sébastien Japrisot, le réalisateur Jean-Pierre Jeunet immortalise la beauté d’un jeune soldat français, qui disparaît mystérieusement sur le front dans le chaos des tranchées de la Somme, durant la Première Guerre mondiale. Mais aussi une vraie blessure lorsque sa partenaire caresse sa cicatrice au visage, séquelle d’une morsure de chien dont l’acteur a été victime lorsqu’il était enfant.

Une expérience manquée à Hollywood

Cette consécration est-elle intervenue trop tôt ? Les projets qui suivent ne sont pas à la hauteur de son talent précoce. Après le flop de Jacquou le Croquant, réalisé par Laurent Boutonnat d’après le roman d’Eugène Le Roy, Gaspard Ulliel s’envole en 2006 pour Hollywood où il a décroché le rôle d’Hannibal Lecter dans un préquel du Silence des Agneaux. Plus tard, l’acteur avouera qu’il détestait le scénario, mais que l’occasion de marcher dans les pas d’Anthony Hopkins était trop belle.

Après cet échec, Gaspard connaît sa première traversée du désert, alors qu’il n’a même pas 25 ans. En 2010, il rebondit de manière inattendue grâce à la publicité devenue culte, celle du parfum Bleu de Chanel, réalisée par un certain Martin Scorsese. Sous contrat avec la marque française, il défile à la Fashion Week et s’offre une parenthèse inattendue qui lui permet d’aborder la suite de sa carrière sans pression.

Après avoir joué le duc de Guise dans La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, il est choisi par Bertrand Bonello pour incarner le couturier Yves Saint Laurent dans un biopic très attendu. Présenté à Cannes en mai 2014, le film est victime de la concurrence du film de Jalil Lespert avec Pierre Niney, sorti quelques mois plus tôt. Fait rare, les deux amis sont nommés en même temps au César du meilleur acteur en 2015. Si beaucoup jugent sa performance bien plus troublante, c’est son rival d’un soir qui est consacré. Mais ce n’est que partie remise.

L’année suivante, le réalisateur québécois Xavier Dolan lui confie le rôle principal de Juste la fin du monde, une adaptation originale de la pièce de Jean-Luc Lagarce. Les traits creusés, il incarne Louis, un dramaturge à succès qui retrouve sa famille pour lui annoncer qu’il est atteint d’une maladie incurable. 

Tout en nuances et en silences, face à un Vincent Cassel survolté dans le rôle de son frère aîné, il livre la performance la plus bouleversante de sa carrière. Le 24 février 2017, il décroche le César du meilleur acteur, mais il n’est pas à la salle Pleyel, retenu sur le tournage d’Eva, le thriller Benoît Jacquot avec Isabelle Huppert. 

"Les belles histoires de cinéma sont celles qui, au début, ne laissent pas présager de la fin", dit-il dans une lettre lue sur scène par le cinéaste. "N’est-ce pas la raison d’être de cette vie sur grand écran ? Que vous soyez acteur ou spectateur, la fin d’un film ne sera jamais la fin d’un monde. Mais la promesse d’aventures à venir."

Vacciné par sa notoriété précoce, Gaspard Ulliel avait-il préféré prendre ses distances avec un métier où sa gentillesse naturelle a parfois pu être considérée comme une faiblesse ? "C’est un luxe énorme de pouvoir recevoir un César en restant assis devant son téléviseur, non ?", nous confiera-t-il un an plus tard, avec un brin de malice. Pudique, il préférait ne pas s'étendre sur le sujet. Mais la trentaine passée, il pouvait se targuer de ne s’être jamais renié, quitte à moins tourner que d’autres.

La suite de sa filmographie prouve cette envie de liberté. On le voit dans le film historique Le Peuple et son roi, de Pierre Schoeller, puis il s’offre une expérience extrême dans Les Confins du monde, au Vietnam, sous la direction de Guillaume Nicloux. En 2019, il se moque des critiques qui ont pu émailler sa carrière en jouant un playboy de cinéma dans Sibyl de Justine Triet. À l’approche de la quarantaine, il venait de retenter l’expérience américaine en tournant dans Moon Knight, la série Marvel qui arrivera sur Disney+, en mars prochain. 

Côté vie privée, Gaspard Ulliel menait sa vie avec la même discrétion. Après avoir partagé la vie de la comédienne et chanteuse Cécile Cassel, il était depuis 2013 en couple avec le mannequin Gaëlle Pietri. Ensemble, ils ont eu un fils, le petit Orso, né en 2016.


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info