Jean-Paul Belmondo, la mort d'une légende

Belmondo et Delon, deux monstres sacrés plus complices que rivaux

Virginie Fauroux
Publié le 7 septembre 2021 à 9h55
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

LÉGENDES - On a souvent comparé Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, mais on leur a aussi attribué des rivalités. Qu'en était-il vraiment ?

À force de les opposer, on avait oublié qu'ils étaient complémentaires, voire complices. C'est en 1958, dans le film de Marc Allégret Sois belle et tais-toi, que Jean-Paul Belmondo et Alain Delon jouent côte à côte pour la première fois, mais ils y tenaient des petits rôles. Leur vrai duo mythique a lieu en 1970 dans Borsalino de Jacques Deray. Les deux monstres sacrés y campent deux malfrats de la pègre marseillaise des années 30. 

Certains y voient un duel de stars, en réalité une véritable amitié se noue. D'ailleurs, au fil des années, Alain Delon ne cessera de décrire leur relation avec la même métaphore, celle des coureurs du marathon : "Ça fait quarante ans qu'on court un marathon ensemble, et une fois ou l'autre l'un est en tête et l'autre second. Mais ce qui compte, c'est l'arrivée, et nous arriverons ensemble. Nous passerons la ligne d'arrivée ensemble", analysait-il. 

Soixante ans d'amitié

Il faudra ensuite attendre dix-huit ans pour que les deux acteurs se retrouvent sur la même affiche dans Une chance sur deux, de Patrice Leconte. Un film bourré de références au passé des deux acteurs. À leurs côtés, Vanessa Paradis leur tient la dragée haute. C'est sans doute elle qui résume le mieux leur relation. "Ils sont très beaux. C'est vraiment un chien et un chat, vraiment très, très différents, mais comme on le sait très bien, les gens différents s'attirent et s'aiment bien. Et puis, c'est pas du chiqué, ils s'aiment bien", racontait-elle à propos de ses camarades de jeu.

En mai 2019, les deux acteurs, qui à eux deux auront attiré plus de 300 millions de spectateurs dans les salles, s'offriront un dernier bras de fer à l'occasion d'une séance photo pour les 70 ans de l'hebdomadaire qui Paris Match. Une parenthèse en forme de clin d'œil entre le Guépard et le Magnifique, qui symbolisera à tout jamais leurs soixante ans d'amitié.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info