L’acteur américain Sidney Poitier est mort à l’âge de 94 ans

Jérôme Vermelin
Publié le 7 janvier 2022 à 16h46, mis à jour le 7 janvier 2022 à 17h39
L’acteur américain Sidney Poitier est mort à l’âge de 94 ans

Source : AFP

L'essentiel

DISPARITION - Premier Afro-américain à avoir remporté l’Oscar du meilleur acteur, Sidney Poitier est décédé à l’âge de 94 ans, annonce le ministre des Affaires étrangères des Bahamas, où il avait grandi.

C’est une figure du Septième art et un vrai symbole qui s’éteint. Le grand comédien américain Sidney Poitier est décédé à l’âge de 94 ans, indique Fred Mitchell, le ministre des Affaires étrangères des Bahamas, le pays où il avait grandi et dont il possédait également la nationalité. 

En 1964, ce fils d'un planteur de tomates, né prématuré lors d'un voyage de sa mère à Miami. Envoyé aux Etats-Unis à l’âge de 15 ans, il étudie à l’Actors Studio, à New York, payant ses cours en travaillant comme concierge. En 1950, il tient son premier rôle au cinéma dans La porte s’ouvre de Joseph L. Mankiewicz, où il incarnait un médecin noir, accusé d’être responsable de la mort d’un malfrat blanc.

Intense et élégant, Sidney Poitier enchaîne les rôles et devient la première grande star noire à Hollywood. En 1958, il décroche une nomination à l’oscar du second rôle pour La Chaîne où il joue un prisonnier qui s’évade avec un co-détenu raciste, joué par Tony Curtis.

La consécration intervient six ans plus tard avec Le lys des champs, un drame pour lequel il décroche l’Oscar du meilleur acteur. Une première pour un Afro-américain à Hollywood. À l’écran il incarne Homer Smith, un homme à tout faire qui se lie d’amitié avec un groupe de nonnes allemandes, qui lui demandent de l’aider à construire une chapelle.

"Le voyage a été long pour en arriver là", explique-t-il en recevant la statuette dorée. Il enchaîne avec des rôles marquants dans Les anges aux poings serrés, Dans la chaleur de la nuit ou encore Devine qui vient dîner ?, qui sortent coup sur coup en 1967. Dans ce dernier, il campe le fiancé d'une jeune bourgeoise blanche le présentant à ses parents, un couple d'intellectuels qui se croient ouverts d'esprit. Un film majeur sur le racisme de l'époque. 

"L'industrie cinématographique n'était pas encore prête à élever plus d'une personnalité issue des minorités au rang de vedette", analysera l’acteur dans son autobiographie "This Life".  "A l'époque, j'endossais les espoirs de tout un peuple. Je n'avais aucun contrôle sur les contenus des films. Mais je pouvais refuser un rôle, ce que je fis de nombreuses fois".

À partir de la fin des années 1970, Sidney Poitier disparaît volontairement des écrans. Puis en 1987, il fait son grand retour dans le thriller Randonnée pour un tueur, avec Tom Berenger. S’il n’est plus en haut de l’affiche, il a ouvert la voie à de jeunes comédiens afro-américains comme Denzel Washington, Morgan Freeman, Forest Withaker ou encore Will Smith.

Au cours de sa carrière, l’acteur reçoit de nombreuses distinctions qui témoignent de l’importance de son parcours. Chevalier-commandeur de l'ordre de l'Empire britannique, ambassadeur des Bahamas auprès de l'UNESCO, il reçoit en 2009 la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine, des mains de Barack Obama.