Bob Dylan cède l'intégralité de ses enregistrements musicaux pour une somme pharaonique

Jérôme Vermelin avec AFP
Publié le 25 janvier 2022 à 11h43
JT Perso

Source : La Matinale LCI

Le chanteur américain de 80 ans a vendu l’intégralité de ses enregistrements à la major Sony Music.
Le deal englobe ses 39 albums et toutes ses futures chansons.
Cette transaction s’inscrit dans une tendance de plus en plus fréquente dans l’industrie musicale.

Bob Dylan donne (encore) le sourire à son banquier. Après avoir cédé ses droits d’auteurs à Universal en décembre 2020 pour la bagatelle de 300 millions de dollars, le légendaire chanteur américain, 80 ans, a vendu l’ensemble de ses enregistrements à une autre major, Sony Music. Le deal, qui remonte à juillet 2021, n’a été annoncé que lundi soir et porte sur près de soixante ans de musique du chanteur folk et country, prix Nobel de littérature 2016, de son premier album éponyme en 1962 jusqu'à Rough and Rowdy Ways en 2020. Soit au total 39 albums.

Au-delà de tubes comme "Like a Rolling Stone", "Tangled Up in Blue" ou "Just Like a Woman", la transaction couvre aussi les droits des futures nouvelles sorties de chansons de l'artiste de 80 ans, selon un communiqué de Sony. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué, mais des sites spécialisés dans l'industrie musicale, comme Billboard et Variety, évoquent une somme supérieure à 200 millions de dollars.

Comme Bowie et Springsteen

L'accord renforce une relation de longue date entre Sony et Bob Dylan, qui avait signé en 1961 chez Columbia Records, devenu une filiale du géant de la musique. "Columbia Records et Rob Stringer (le président de Sony Music Group - ndlr) ont toujours été bons avec moi, pendant de très nombreuses années et un grand nombre de disques. Je suis heureux que tous mes enregistrements puissent rester là où ils doivent être", déclare le poète chanteur dans un communiqué.

Cette transaction est le dernier épisode d'une longue série de rachats des droits d'auteur ou d'édition de catalogues d'artistes morts ou vivants, devenus des actifs précieux avec la révolution du streaming. Début janvier, les droits d’auteur de David Bowie ont été acquis par Warner pour un montant estimé à 250 millions de dollars. Bruce Springsteen a lui vendu en décembre les droits d'auteur et d'enregistrement de son répertoire pour une somme estimée à plus de 550 millions de dollars.

Après une phase difficile durant les années 2000, l'industrie de la musique a repris des couleurs avec le streaming, source de revenus majeure pour les détenteurs de catalogues. Sony, Universal ou Warner, les trois géants de l'industrie musicale, voient désormais le secteur investi par de nouveaux acteurs, des fonds d'investissement comme Hipgnosis, intéressés par les actifs sûrs que représentent les classiques.


Jérôme Vermelin avec AFP

Tout
TF1 Info