Les rockeurs australiens donnent ce vendredi 17 mai en Allemagne le premier d’une série de 24 concerts à travers le Vieux Continent.
Un retour en force qui s’accompagne de celui de son chanteur Brian Johnson, handicapé ces dernières années par des problèmes d’audition.
Le groupe est attendu en France cet été pour un show évidemment déjà complet malgré les prix élevés.

Ne cherchez plus de billets, tout a été vendu en quelques minutes. Absent sur scène en Europe depuis huit ans, AC/DC ouvre ce vendredi 17 mai une tournée de trois mois sur le Vieux Continent. Une série de 24 concerts que le groupe de légende du hard-rock débute à Gelsenkirchen, en Allemagne, avec un passage en France le 13 août à l'Hippodrome Paris Longchamp. Leur tour de chant a été baptisé Power Up, du nom de leur dernier album studio qui s'était classé numéro un dans une vingtaine de pays à sa sortie en 2020.

Cet opus inédit marquait le retour de Brian Johnson au chant, alors qu'il avait été remplacé sur scène en 2016 derrière le micro par Axl Rose, de Guns N'Roses, en raison de problèmes d'audition. Le septuagénaire, âgé de 76 ans, évolue désormais avec un équipement auditif dernier cri. Il retrouvera sur scène le guitariste Augus Young qui, malgré ses 68 ans, n'a pas l'intention de quitter son uniforme d'écolier rétro. Auteur des riffs des standards "Highway To Hell", "Thunderstruck" et "Back In Black", il est aussi le visage de la formation australienne. C'est lui qui pose sur la pochette de "Highway To Hell" (1979) avec des cornes de diablotin, trouvaille toujours exploitée 45 ans après par le merchandising autour du groupe.  

L'histoire d'AC/DC, nom en référence au courant alternatif, mais aussi "à voile et à vapeur" en argot, a été chaotique. Le premier chanteur, Bon Scott, est mort en 1980 et Malcolm Young, guitariste et co-fondateur en 1973 du groupe avec son frère Angus, des Écossais installés en Australie, est décédé en 2017. La formation a vendu au total plus de 200 millions de disques dans sa carrière. Cette tournée européenne s'inscrira dans le cadre de l'anniversaire des 50 ans du groupe, qui a donné son tout premier concert le 31 décembre 1973 au Chequers Nightclub de Sydney, en Australie. La date parisienne aura lieu en plein air et ne proposera que des places debout, dont les prix allaient de 111,50 à 166,50 euros. Les Rolling Stones se produiront au même endroit trois semaines plus tôt.


D.D.F. avec AFP

Tout
TF1 Info