Paul McCartney a retrouvé sa basse volée il y a plus de 50 ans grâce à la mobilisation du public

par D.D.F. avec AFP
Publié le 16 février 2024 à 11h58

Source : JT 13h Semaine

L’ex-Beatles "est incroyablement reconnaissant" après avoir remis la main sur l’un des plus précieux instruments.
Une grande quête mondiale avait été lancée par le fabriquant de la basse, qui a accompagné le musicien jusqu’en 1963.
Il a suffi d’un témoignage pour que l’histoire connaisse une fin heureuse.

Sans elle, "Love Me Do", "She Loves You" et "Twist and Shout" n’aurait pas eu la même saveur. La basse de Paul McCartney portée disparue depuis un demi-siècle est enfin rentrée au bercail. Selon le site du chanteur anglais, l’instrument, une Höfner en forme de violon achetée pour 30 livres sterling (ce qui correspondrait à 35 euros de nos jours) à Hambourg en Allemagne en 1961, a été authentifié. L’ex-Beatles "est incroyablement reconnaissant envers tous ceux qui ont participé" aux recherches.

L'instrument était beaucoup plus proche que ce qu'on pensait

L’enquête avait été lancée en 2018 par le fabriquant sous le titre "The Lost Bass Project", le projet basse perdue, avant de connaître un regain d’intérêt médiatique à l’automne dernier. Contrairement à ce que les initiateurs du projet, le couple de journalistes Scott et Naomi Jones, pensaient initialement, l'instrument n'avait pas disparu en 1969, mais été volé en 1972 à l'arrière d'une camionnette dans l'ouest de Londres.

Le public s’est largement mobilisé pour venir en aide à l’cône du rock. Il a suffi d’un témoignage, parmi les 600 appels et messages reçus, pour trouver le voleur. L’homme vivait dans un des squats de Ladbroke Grove à Notting Hill, quartier aujourd'hui bourgeois mais à l'époque peuplé de "musiciens, artistes et hippies", selon le couple à l’origine du projet. À l’époque, le malfaiteur a subtilisé l’instrument sans savoir à qui il appartenait.

Mais en apprenant qu’il était la propriété de la star anglaise, il a demandé au propriétaire du pub du coin de cacher son butin. "Ce qui est incroyable c'est que quand on a commencé ces recherches, on pensait" que la basse "pourrait être n'importe où dans le monde", a souligné Naomi Jones vendredi sur BBC Radio 4, mais en fait, tout s'est joué dans un périmètre de "quelques miles" dans le secteur de Notting Hill. La basse a été retrouvée "complète", mais son étui d'origine "nécessite des réparations".


D.D.F. avec AFP

Tout
TF1 Info