"Mustang" : l'incroyable histoire d'un film sur lequel personne n'aurait misé

Rania Hoballah
Publié le 26 avril 2016 à 16h23
"Mustang" : l'incroyable histoire d'un film sur lequel personne n'aurait misé

SUCCESS STORY – C'est l'histoire d'un petit film franco-turc qui aurait dû passer inaperçu mais qui a décroché une pluie de récompenses et même une nomination à l'Oscar. Canal+ diffuse ce mardi "Mustang", le premier film de Deniz Gamze Ergüven. L'histoire de cinq jeunes sœurs en quête de liberté dans un village turc écrasé par le poids des traditions.

Tout commence à Cannes
Premier film Deniz Gamze Ergüven, une jeune réalisatrice franco-turque de 37 ans, la belle histoire de Mustang débute au Festival de Cannes en mai 2015. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs, le long-métrage raconte l'histoire de cinq sœurs jeunes qui se battent pour vivre librement dans un petit village turc où les filles n'ont pas leur mot à dire. Sorte de Virgin Suicide à la turc, cette ode à la liberté séduit les Festivaliers et remporte le Label Europa Cinemas, remis par un jury d'exploitants européens.

Un succès surprise en salles 
Encensé par la critique et porté par le bouche à oreille favorable, Mustang trouve rapidement son public lors de sa sortie dans les salles françaises, le 17 juin 2015. A l'image des festivaliers cannois, le public est lui aussi bouleversé par ces cinq sœurs à la fois drôles et effrontées et dont l'histoire trouve une triste résonnance dans l'actualité. Résultat : le film totalise 570 000 entrées. A titre de comparaison, Dheepan de Jacques Audiard, lauréat de la Palme d'or la même année, atteint les 670 000 entrées.

Une nomination à l'Oscar
Contre toute attente, Mustang se retrouve sélectionné aux Oscars dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. Pour porter les couleurs de la France, le comité de sélection du Centre national du cinéma et l'image animée (CNC) a préféré ce petit film indépendant au long-métrage de Jacques Audiard. Seule réalisatrice nominée cette année, Deniz Gamze Ergüven devient rapidement la coqueluche de toutes les comédiennes de Hollywood. L'Oscar est finalement décerné au Fils de Saul, du hongrois László Nemes, mais Mustang n'a pas dit son dernier mot.

Le triomphe aux César
La belle histoire se poursuit aux César. Nommé neuf fois, Mustang rafle quatre statuettes : meilleur premier film, meilleur scénario original, meilleur montage et meilleure musique. Un rêve éveillé pour Deniz Gamze Ergüven qui laisse sa joie exploser sur la scène du théâtre du Chatelet. "Quand Mustang est sorti, je craignais que personne ne vienne", avait confié à metronews la réalisatrice à qui on prédit à présent un bel avenir.

Et maintenant ?
Comme on peut l'imaginer, depuis le succès du film, Deniz Gamze Ergüven est très courtisée. " Les agents et les producteurs américains me tombent dessus et m’envoient plein de scénarios", nous a-t-elle expliqué. Mais la jeune femme de 37 ans garde la tête froide et ne compte pas céder à la facilité. "Je suis notamment en train de développer un gros projet, un peu hybride mais très excitant", poursuit la réalisatrice qui aimerait bien tourner en Turquie à présent.

A LIRE AUSSI 
>>
3 choses à savoir sur Mustang, le film qui représentera la France aux Oscars 2016
>>
Prix Lumières 2016 : Mustang poursuit son irrésistible ascension
>>
Deniz Gamze Erguven : "Quand  Mustang  est sorti, je craignais que personne ne vienne"

Mustang, ce soir à 21 heures sur Canal+.


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info