"L’Arnaqueur de Tinder" : le documentaire Netflix qui va vous faire arrêter de swiper

Delphine DE FREITAS
Publié le 2 février 2022 à 10h00, mis à jour le 2 février 2022 à 15h11
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’équipe à l’origine du brillant "Don't F**k with Cats" sur l’affaire Magnotta s’attaque à l’histoire vraie d’un playboy en carton qui a vidé les comptes de ses conquêtes.
Un film aussi fou que révoltant à découvrir dès le 2 février.

Elle le reconnaît. "On trouve un peu de tout sur Tinder". Des liaisons sans lendemain, des coups de cœur, des déceptions, des relations longue durée. Même des contes de fées qui virent au cauchemar. Celui de Cecilie démarre par un geste rapide de son doigt vers la droite sur son application de rencontre. 

Biberonnée aux films Disney qui lui font croire au prince charmant, la jeune Norvégienne de 29 ans croit trouver le sien quand elle tombe sur le profil de Simon Leviev. Il a un an de moins qu’elle, "le look qu’elle aime" avec ses costumes bien taillés. Et des followers à revendre sur son compte Instagram où il s’affiche en bonne compagnie dans de luxueux endroits.

La première rencontre se fait autour d’un café dans un hôtel 5 étoiles de Londres. Elle est instantanément séduite par "son magnétisme". Il lui raconte diriger la société de son père, un diamantaire milliardaire originaire d’Israël. Sauf que tout est faux. Simon n’est pas un PDG mais un escroc. La presse norvégienne le surnomme "L’Arnaqueur de Tinder" dans une enquête que rejoue Netflix dans un documentaire saisissant.

Il aurait extorqué plus de 10 millions de dollars

Pendant près de deux heures, le film donne la parole à trois victimes de ce playboy sans le sou qui en aurait fait des milliers d’autres. Simon aurait ainsi extorqué plus de 10 millions de dollars à des jeunes femmes en quête du grand amour. Toujours avec la même technique. Il se disait menacé et empruntait de l’argent à une conquête pour mieux faire vivre la vie de château à une autre. Pour mieux brouiller les pistes, l’homme aux multiples noms a fait sien le mantra "diviser pour mieux régner". Une cible par pays.

L’Arnaqueur de Tinder raconte comment la Norvégienne Cecilie, la Suédoise Pernilla et la Néerlandaise Ayleen ont fini par le faire tomber. À l’écran, défilent les sms, vidéos et vocaux qu’elles ont échangés avec Simon. Des messages étrangement similaires. Tout dans ce film est fascinant, effrayant et profondément révoltant. Car contrairement aux contes de fées, cette histoire n’a pas de happy end. 

Alors que ses victimes continuent à payer leurs dettes, lui mène une vie tout à fait normale. Il n’y a bien que son compte Instagram qui est repassé en privé. Son profil serait même réapparu... sur Tinder. Ce que dément l'application : "Nous avons mené des enquêtes internes et pouvons confirmer que Simon Leviev n'est plus actif sur Tinder sous aucun de ses alias connus." "Un petit swipe peut changer votre vie pour toujours", prévient Cecilie. Un message d’alerte désormais envoyé à tous les inscrits.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info