Quatre ans après la diffusion de son dernier épisode, la série de la BBC s’offre un come-back long format chez le géant du streaming vendredi 10 mars.
En fuite après s'être évadé de prison, l’inspecteur charismatique reprend du service de son côté pour arrêter un tueur en série redoutable.
Un film de deux heures qui vaut surtout pour l’interprétation habitée d’un Andy Serkis monstrueux.

Il a fait le bonheur de la BBC pendant cinq saisons et 20 épisodes. John Luther et ses enquêtes sur les crimes les plus sombres de Londres ont séduit jusqu’aux prestigieux Emmy Awards, les Oscars de la télévision outre-Atlantique, où la série britannique Luther a été nommée 11 fois. 

Anti-héros brillant et torturé, l’inspecteur incarné par Idris Elba a fini son parcours les menottes aux poignets. Après la diffusion du dernier épisode il y a quatre ans, l’acteur anglais expliquait à Entertainement Weekly que son personnage aurait "quelques décisions à prendre en prison".

Une séquence folle à Picadilly Circus

"C’est clair que ce sera très difficile pour lui d’être policier à l’avenir. Je pense que ce serait une très bonne configuration pour un film", glissait-il à la publication. Ce n’est pourtant pas derrière les barreaux mais en voiture que réapparaît Luther dans Luther : Soleil déchu, disponible sur Netflix vendredi 10 mars. Appelé sur une étrange scène de crime, le flic londonien cherche à élucider la disparition d’un certain Callum. 

Réalisée par Jamie Payne, déjà aux manettes de la saison 5, et écrite par le créateur de la série Neil Cross, cette suite raccroche rapidement les wagons avec la série sans perdre les nouveaux venus. Car on apprend d'emblée que son arrestation dans l’ultime épisode s’est en fait produite alors qu’il tentait de retrouver le jeune homme en question. Incarcéré, il va réussir à s’évader pour mettre la main sur un cybercriminel redoutable qui terrorise Londres.

John Wilson/Netflix

Netflix parle de Luther : Soleil déchu comme d’un "prolongement réinventé" du programme. "Il y a tout ce que vous aimiez dans la série : la tension psychologique, un peu d’humour, la noirceur que les gens attendent et ce moment qui fait sursauter", promet Idris Elba dans les notes de production. Aussi violentes que surprenantes, certaines scènes dont l’une se déroule à Picadilly Circus filent franchement la chair de poule. La faute sans doute à l’acteur se cachant derrière David Robey, le psychopathe que Luther veut mettre hors d’état de nuire. 

Habitué ses dernières années à prêter son talent à des personnages animés par motion capture, de Gollum aux héros de La Planète des singes, Andy Serkis dégouline d’un charisme sombre. Il est l’atout majeur de ce film qui connaît quelques longueurs et se clôt sur un troisième acte dans le froid polaire efficace mais pas toujours très cohérent. Luther n'a peut-être pas dit son dernier mot. Avec sa fin ouverte, ce Soleil déchu pourrait bien n’être que la première de nombreuses suites. Son avenir est désormais entre les mains de Netflix.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info