"The Crown" : une nouvelle saison qui déchaîne les passions

Premières images, premières polémiques : la suite de "The Crown" déjà critiquée outre-Manche

par Delphine DE FREITAS
Publié le 18 octobre 2022 à 17h26
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Netflix a publié des photos inédites de la saison 5 de sa série royale attendue le 9 novembre.
Dix épisodes qui se concentrent sur les années 1990, décennie particulièrement douloureuse pour les Windsor.
Avant même la diffusion de la première bande-annonce, la production est contrainte de rappeler qu’il s’agit d’une fiction.

Rarement une série Netflix n’aura été autant scrutée. À trois semaines de son retour pour une cinquième saison, The Crown n’a pas montré grand-chose de ce qui attend le public. Une très courte vidéo publiée fin septembre suivie de photos et d’affiches dévoilées mi-octobre. 

Un premier aperçu qui sent bon les années 1990, période que s’attacheront à réinventer dix nouveaux épisodes portés par un casting entièrement renouvelé. C’est à Imelda Staunton, vue dans la saga Harry Potter, que revient la responsabilité d’incarner Elizabeth II quelques semaines après sa mort.

Un ancien Premier ministre dénonce "un tonneau d'absurdités"

C’est elle qui, dès l’an dernier, avait donné rendez-vous aux abonnés de Netflix en novembre 2022 pour découvrir la suite de la série. "À l'aube d'une nouvelle décennie, la famille royale affronte la pire des épreuves quand son rôle en Grande-Bretagne est remis en cause par le peuple", prévient le synopsis. Les années 1990 pour les Windsor, c’est aussi l’incendie du château du même nom et les divorces en cascade des enfants de la reine. Tout ça la même année, la fameuse annus horribilis. Des failles qui apparaissent littéralement sur l’une des affiches promotionnelles, où les interprètes d’Elizabeth II, Charles et Diana posent devant un mur craquelé.

Netflix

Alors que la saison est encore dans les placards secrets de Netflix, des voix s’élèvent déjà outre-Manche pour dénoncer de futures erreurs à l’écran. Un proche de Penelope Knatchbull, la comtesse Mountbatten de Birmanie, dénonce ainsi dans le Telegraph un scénario "délibérément cruel" suggérant qu’elle aurait été la maîtresse du prince Philip. L’ancien Premier ministre britannique John Major, incarné par Jonny Lee Miller, parle lui d’un "tonneau d’absurdités" le concernant. La presse anglo-saxonne rapporte que le prince Charles serait mis en scène en train de faire pression sur lui. 

Jonny Lee Miller est le Premier ministre John Major dans la saison 5 de "The Crown".
Jonny Lee Miller est le Premier ministre John Major dans la saison 5 de "The Crown". - Netflix

"Il n'y a eu jamais de discussion entre Sir John et le prince de Galles à propos d'une abdication de la reine Elizabeth II", insiste un communiqué de l'entourage de politicien relayé par l’AFP. "Il n'a pas été approché pour vérifier factuellement le script" de la série, précise le texte. Ces scènes décrites par la presse "ne devraient pas être vues autrement qu'une fiction dommageable et malveillante" selon lui. Toujours dans le Telegraph, un proche du prince William partage "la colère" de ce dernier, persuadé que le géant du streaming "fait du profit sur" l’interview la plus choc de sa mère, incarnée désormais par l'Australienne Elizabeth Debicki.

C’est là que vit la série : dans les conversations imaginées de leur vie privée, que personne ne connaît. Je crois que c’est pour ça qu'elle est tant critiquée

Dominic West, interprète du prince Charles

En 1995, la princesse Diana s’était confiée comme jamais dans l’émission de la BBC Panorama. Elle avait notamment parlé librement de sa boulimie et de sa dépression, et du fait qu’il y avait "trois personnes dans son mariage" avec Charles et Camilla Parker-Bowles, aujourd’hui reine consort. Elle avait aussi reconnu entretenir une liaison de son côté. L’interview avait été obtenue avec des méthodes trompeuses, dont des faux relevés de compte qui faisait croire que Lady Di était espionnée. En plus de présenter ses excuses, la chaîne a indemnisé l’ancien secrétaire de la princesse de Galles ainsi que l’ancienne nounou de ses fils. 

L'actrice australienne Elizabeth Debicki a été choisie pour incarner Diana dans les saisons 5 et 6 de "The Crown".
L'actrice australienne Elizabeth Debicki a été choisie pour incarner Diana dans les saisons 5 et 6 de "The Crown". - Twitter/@TheCrown

La BBC s’est engagée à ne plus jamais diffuser cette interview, qui sera "dépeinte" dans The Crown selon le Telegraph. Netflix n’a de son côté pas détaillé ce qui serait ou pas évoqué à l’écran. Mais la production rappelle, comme elle le fait depuis le lancement de la série, que le programme a "toujours été présenté comme une fiction basée sur des événements historiques". La saison 5 n’échappe pas à la règle et "imagine ce qui a pu se produire derrière des portes closes pendant une décennie importante pour la famille royale", qui a "été examinée et bien documentée par des journalistes, biographes et historiens", a déclaré une porte-parole à l'agence de presse britannique PA. Elle rappelle que le tournage de la saison 6 a été suspendu en septembre par "marque de respect" au moment de la mort de la reine Elizabeth II.

Lire aussi

"Ce n’est pas une imitation. C’est l’évocation d’un personnage. C’est là que vit la série : dans les conversations imaginées de leur vie privée, que personne ne connaît. Je crois que c’est pour ça qu'elle est tant critiquée", résume Dominic West, le prince de Galles de cette saison 5. "Comment pouvez-vous savoir ce dont ils parlent en privé ? La réponse évidente, c’est que nous ne savons pas. Mais nous avons un incroyable auteur, un dramaturge qui imagine en s’appuyant sur une recherche étendue. Ça participe à la fascination autour de la série", souligne-t-il. Nul besoin d’être un devin pour anticiper que The Crown sera le programme le plus regardé de Netflix à sa sortie le 9 novembre.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info