Après des propos antisémites, Kanye West lâché de toutes parts

"White Lives Matter" : Kanye West choque à la Fashion Week parisienne

Rania Hoballah
Publié le 4 octobre 2022 à 12h14
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le rappeur et créateur a organisé un défilé surprise, ce lundi à Paris.
Après avoir participé au show de Balenciaga dans la boue, l'ex de Kim Kardashian a créé une énième fois la polémique.
Il est apparu avec un t-shirt arborant la phrase "White Lives Matter", un slogan des suprémacistes blancs depuis 2015.

C'est le roi de la provocation. Et il l'a prouvé, une fois de plus. Après avoir défilé dans la boue pour Balenciaga ce dimanche à Villepinte, Kanye West, qui se fait désormais appelé Ye, a une fois encore provoqué la polémique lors de la présentation de la neuvième collection de sa marque de vêtements, Yeezy. Un show secret organisé dans un bâtiment de l'avenue de la Grande Armée, dans le XVIe arrondissement de Paris, devant une soixantaine d’invités triés sur le volet. 

Et si le rappeur a une fois encore fait parler de lui, c'est parce qu'il est apparu avec un t-shirt à manche longue arborant dans le dos la phrase "White Lives Matter" ("Les vies des Blancs comptent", ndlr). Une phrase apparue en 2015 dans les milieux des suprémacistes blancs et de l'extrême droite américaine en réponse au slogan "Black Lives Matter" ("Les vies des Noirs comptent"), scandé lors des manifestations contre les violences policières et devenu depuis un mouvement politique.

"Nous sommes en retard, mais la mode exige du temps et nous avons besoin de ce temps pour vous présenter les meilleures idées. Ce que vous vivrez ici, vous ne le vivrez pas sur Google", a clamé l'artiste de 45 ans diagnostiqué bipolaire en ouverture du show, comme l'ont rapporté les médias présents. "Je suis Ye et tout le monde ici sait que je suis le leader".

Sur l’une des photos des coulisses, on peut également voir l'artiste Kanye West aux côtés de Candace Owens, une éditorialiste politique d'extrême droite et proche de Donald Trump, qui arborait, elle aussi, le même t-shirt "White Lives Matters". 

Dans une story publiée ce mardi, l'artiste controversé a expliqué son geste. "Tout le monde sait que Black Lives Matter est une arnaque. Maintenant, c'est terminé. Il n'y a pas de quoi", écrit-il.

Lire aussi

Si le chanteur n'a jamais caché son admiration pour l'ancien président des États-Unis, on se souvient qu'il avait également arboré il y a quelques années, un blouson arborant le drapeau des États confédérés, un symbole raciste…


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info