"Pauvres Créatures" avec Emma Stone : c’est quoi ce Frankenstein au féminin qui a fait craquer Venise ?

Publié le 11 septembre 2023 à 14h30, mis à jour le 11 septembre 2023 à 21h21

Source : TF1 Info

Pauvres Créatures, le nouveau film du réalisateur grec Yorgos Lanthimos, a décroché le Lion d’or de la 79ème Mostra de Venise.
La comédienne américaine Emma Stone y incarne une jeune femme ramenée à la vie de manière pour le moins surprenante.
Après "La La Land", sa performance dans ce conte fantastique pourrait lui valoir le deuxième Oscar de sa carrière.

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Le Lion d’or de la 79ème Mostra de Venise a été attribué samedi à Pauvres Créatures, le nouveau film de Yorgos Lanthimos, l’auteur grec de The Lobster, de Mise à mort du cerf sacré ou encore de La Favorite, une fresque en costumes qui lui avait ouvert les portes d'un public plus large. Il faut dire que cet ancien réalisateur de films publicitaires, soutenu à ses débuts par le Festival de Cannes, s’est fait une spécialité des intrigues dérangeantes, à la limite du bon goût, prétextes à questionner la condition humaine.

Dans Pauvres Créatures, il nous embarque au début du XXᵉ siècle où Bella (Emma Stone), une jeune femme qui s’est suicidée par noyade, est ramenée à la vie de manière peu orthodoxe par le Dr. Baldwin Baxter (Willem Dafoe) puisqu’il lui a greffé… le cerveau du fœtus de son bébé à naître. Après avoir pris la poudre d’escampette avec l’avocat Duncan Wedderburn (Mark Ruffalo), elle embarque pour un tour du monde drolatique et sulfureux qui a suscité de vives réactions lors de sa présentation au Lido.

Le réalisateur grec Yorgos Lanthimos, lauréat du Lion d'or pour "Pauvres Créatures".
Le réalisateur grec Yorgos Lanthimos, lauréat du Lion d'or pour "Pauvres Créatures". - AFP

Le site Indiewire a salué "un classique instantané, mordant, fantaisiste et farfelu", The Independent "un film brillant et souvent profondément troublant où humour fantaisiste et violence misogyne se côtoient" et Konbini "un récit initiatique féministe inédit et tordu mais aussi dense, intelligent et surtout très drôle". Moins enthousiaste, Le Figaro n’y voit qu’un "conte fantastico-érotique tape à l’œil et simpliste" dont l’héroïne, relecture féministe du mythe de Frankenstein, "fait penser à Barbie découvrant le Vrai Monde, en plus trash et nymphomane".

Le personnage n'a pas de honte, ni Emma, sur son corps, sa nudité
Yorgos Lanthimos

"C'était important pour moi de ne pas faire un film prude, car ça aurait été trahir le personnage principal", avait expliqué Yorgos Lanthimos en conférence de presse, saluant la performance de sa star, absente à Venise en raison de la grève à Hollywood. "Le personnage n'a pas de honte, ni Emma, sur son corps, sa nudité", avait-il expliqué, précisant avoir fait appel à un coordinateur d'intimité pour les scènes de sexe, un métier assez nouveau qui à l'origine "semblait un peu menaçant pour les cinéastes, mais qui rend les choses plus simples".

Grâce à son interprétation audacieuse, la comédienne américaine de 34 ans, également productrice du film, pourrait bien décrocher le deuxième Oscar de sa carrière. Le premier, c'était en 2017 pour son rôle d'actrice qui enchaîne les galères avant de devenir une star dans La La Land de Damien Chazelle, le réalisateur franco-américain qui présidait cette année le jury de Mostra. Une heureuse coïncidence ? Pour découvrir Pauvres Créatures chez nous sur grand écran, il faudra patienter jusqu’au 17 janvier prochain.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info