Pissarro enfin célébré dans une rétrospective, à découvrir au musée Marmottan à Paris

par Judith KORBER
Publié le 24 février 2017 à 18h11, mis à jour le 27 février 2017 à 9h50
Pissarro enfin célébré dans une rétrospective, à découvrir au musée Marmottan à Paris
Source : Sipa

ART – L’exposition "Pissarro, le premier des impressionnistes" se tient jusqu’au 2 juillet 2017 au musée Marmottan Monet à Paris, l’occasion d’admirer 60 de ses plus beaux chefs d’œuvre.

Il fait partie des peintres à l’origine de l’impressionnisme. Pourtant les expositions consacrées à Pissarro sont rares. Le musée Marmottan Monet répare cet oubli en proposant jusqu’au 2 juillet une monographie du peintre français, la première à Paris depuis 36 ans. Au fil des salles, les visiteurs peuvent admirer 60 des plus beaux chefs d’œuvre de Pissarro.

L’exposition s’ouvre avec un autoportrait de l’artiste qui se distingue dès sa jeunesse de ses contemporains. Né à Saint-Thomas, dans les Antilles, en 1830, Pissarro s’installe en 1855 en France, où il va embrasser les idées anarchistes et côtoyer nombre de futurs impressionnistes dont les plus connus d’entre eux, ses amis Claude Monet et Paul Cézanne. "Pissarro a eu très tôt une grande maîtrise technique. Il avait un œil avant d'arriver en France. Il remet en cause la dualité entre le fait de montrer la réalité, la perception d'un moment et la nature abstraite de la peinture", explique Christophe Duvivier, commissaire de l'exposition. 

Premier à supprimer le noir et les ocres de sa palette au milieu des années 1960, Pissarro se concentre sur les couleurs primaires et leurs dérivés pour évoluer vers une peinture claire, typique de l’impressionnisme à l'instar de cette "Jeune paysanne au chapeau de paille".

Pissarro
Pissarro - Sipa

Vers 1884-1885 lassé de l’impressionnisme, qui ne se renouvelle pas assez à son goût, il s’intéresse au pointillisme, technique picturale initiée par Georges Seurat. A son tour, il dépose ses petites touches de peinture pour réaliser "La Cueillette des pommes" ou "L'Ile Lacroix, Rouen", magnifique tableau sur lequel se confondent le ciel, la Seine et ses berges.

Pissarro
Pissarro - sipa

Après être passé par Rouen, Dieppe et le Havre, dont les ports se retrouvent sur de nombreuses toiles, Pissarro consacre les dix dernières années de sa vie à peindre différents quartiers de Paris. Le Louvre illuminé par un soleil d’hiver, l’avenue de l’Opéra sous la pluie, l’effervescence de la foule sur le Pont-Neuf… l’artiste parcourt la ville à la recherche des plus beaux points de vue auxquels il consacre des séries avec des variations de lumière jusqu’à sa mort en 1903. 


Judith KORBER

Tout
TF1 Info