Polémique sur l'affaire Judith Godrèche : Anny Duperey admet qu'elle aurait "dû être plus prudente"

Publié le 29 février 2024 à 11h49, mis à jour le 29 février 2024 à 16h52

Source : TF1 Info

Annie Duperey était l'invitée de "Bonjour ! La Matinale" de TF1 ce jeudi pour la promo de la pièce "Le Duplex".
L'occasion de revenir sur la polémique née de ses propos "maladroits" sur l'affaire Judith Godrèche.
Évincée de son rôle de marraine par SOS Villages, elle a appelé les Français à ne pas mettre fin à leur contribution financière à l'association.

Anny Duperey exprime ses regrets. Invitée ce jeudi 29 février de "Bonjour ! La Matinale" de TF1 dans le cadre de la pièce de théâtre Le Duplex, la comédienne de 76 ans est revenue sur la polémique née de ses propos critiques au sujet de l’affaire Judith Godrèche. "J’ai essayé de tempérer, on ne peut pas tempérer en ce moment", a-t-elle avoué à Bruce Toussaint. "J’aurais dû être plus prudente, plus mesurée".

Le 10 février dernier sur RTL, l’ancienne vedette de la série Une famille formidable s’était interrogée sur les accusations de viols sur mineure de Judith Godrèche contre Benoît Jacquot. "Quand même six ans avec un réalisateur... Sous emprise, je veux bien, mais quand même consentante, non ? Je ne sais pas trop quoi penser de ce truc-là, mais je n'aime pas trop ces chasses aux sorcières", avait-elle lancé.

"J’ai toujours défendu la cause des femmes"

Sa prise de position avait suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux, y compris de la part de la comédienne Alexandra Lamy lui reprochant de confondre "sorcières" avec "violeurs" et "criminels". Dans la foulée, elle s’était excusée, avouant dans un communiqué avoir voulu "tempérer l’emballement médiatique" et jugé "bénéfique que les victimes s’expriment enfin". Malgré ce mea culpa, l’association SOS Villages d’enfants avait décidé de mettre fin à ses fonctions de marraine "d’un commun accord" après une collaboration de plus de 30 ans, déplorant "des propos maladroits qui contreviennent au sens même de notre action de protection de l’enfance".

"J’ai toujours défendu la cause des femmes", a insisté ce jeudi matin Anny Duperey sur TF1, citant notamment son implication auprès de Jacqueline Sauvage. "J’ai voulu dire attention à l’emballement qui fait qu’il suffit de désigner pour tuer. On m’a fondu dessus d’une manière absolument incroyable. Donc j’ai compris parfaitement qu’aujourd’hui, on ne peut pas nuancer."

La comédienne explique que suite à la polémique, elle a reçu de nombreux courriers de soutien, y compris de la part d’une ancienne ministre qui lui a écrit : "J’ai très bien compris ce que vous vouliez dire." Elle regrette en revanche que certains lui annoncent leur intention de ne plus soutenir financièrement l’association qui l’a écartée. "Je le dis 's’il vous plait : n’arrêtez pas de faire des dons à SOS Villages d’enfants'", a-t-elle lancé. "Ils ont eu une réaction doigt sur la couture du pantalon face aux réseaux sociaux. Mais c’est une belle œuvre pour réunir les frères et sœurs dans les villages. Je vous en supplie, n’arrêtez pas vos dons."


Jérôme VERMELIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info